.
                 

... - OMS ARCHIVES - WHO RECORDS -

1
OMS - WHO

Champs ÉlectroMagnétiques - ElectroMagnetic Fields

 

WHO_Repacholi_Prevaricateur_022009

The deeds of which M. Repacholi (formerly a leading official of the WHO) is accused are damning,
and have grave consequences for the health of several billion people.
In addition to his proven duplicity, which was covered up by the Director General, from his powerful position
M. Repacholi has always refused to acknowledge the clusters of higher mortality in Rayleigh radiation zones, transition zones and the fields of artificial radiation generated by HF microwaves from relay antennas.

We consider these acts to be criminal.
The fact that M. Repacholi is no longer part of the WHO makes no difference to his responsibility
and that of the WHO in this deception.
M. Repacholi and his superiors as Directors General of the WHO should be put on trial.



WHO_Politics_and_Corruption_Dr_Pascal_Sacre

 

 

 

OMS_Repacholi_Prevaricateur_2009

Les faits reprochés à M. Repacholi ex. haut responsable de l’OMS sont accablants,
ils ont de graves conséquences sanitaires sur la santé humaine de plusieurs milliards de personnes.
En plus de sa prévarication avec preuves qui ont été couvertes par la Direction Générale, M. Repacholi dans
le cadre de ses hautes fonctions s’est toujours opposé à des clusters de surmortalité dans la zone de Rayleigh,
de transition et des champs proches de l’irradiation artificielle Haute Fréquence micro-ondes des antennes relais.

Nous considérons ces actes comme des actions criminelles.
Que M. Repacholi ne soit plus maintenant à l’OMS ne change en rien la responsabilité de l’OMS et la sienne.
M. Repacholi et ses supérieurs à la Direction Générale de l’OMS doivent être jugés pour prévarication.


OMS_Politique_et_Corruption_Dr_Pascal_Sacre

 

 

 

 

2

 

OMS_Biologic_effects_and_health_hazards_of_microwave_radiation_23_04_2010

Biologic effects and health hazards of microwave radiation
Effets biologiques et risques pour la santé des irradiations micro-ondes
Proceedings of an International Symposium Warsaw - Poland 1973
Actes scientifiques du Symposium International de Varsovie - Pologne 1973
World Health Organisation - Organisation Mondiale de la Santé
US Department of Health, Education and Welfare
Food and Drug Administration
The Scientific Council to the Minister of Health and Social Welfare, Poland

Research Agreement N°. 05-609-04

 

 

De : Andrew Michrowski
Envoyé : vendredi 23 avril 2010 18:39
À : contact@next-up.org
Cc :xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Objet : RE: Next-up News Nr 1328 Microwave radiation - Irradiations micro-ondes

Please note that this UN/US FDA/Warsaw document is concurrent with Canadian National Research analyses. In the 1970s, there were no "shareholders" for wireless . . .

Andrew Michrowski

Canadian National Research
1970/1973

9.0 CONCLUSIONS
In view of the expected proliferation of MW devices in many different applications,
a substantial increase in MW background activity is feared that may endanger human health.
On this basis strict control of the use of these devices must be introduced while present safety standards are
revised and extensive research is conducted into long term effects of exposure to low intensity MW radiation.

 

Wolfrang_Wodarg_CE_Keiji_Fukuda_OMS_WHO_29_01_2009
Conseil de l’Europe : Dr Wolfgang Wodarg, Pr Comité Européen de la Santé et  Dr Keiji Fukuda, Conseiller auprès du Directeur Général de l’OMS




VIDEO HD

Conseil_de_l_Europe_26_01_2010
.
Conseil de l'Europe

OMS : "Liaisons dangereuses et parfum de scandale"
Intro extrait intervention Dr Wolfgang Wodarg

 

 

28 01 2010

OMS_WHO_SCANDAL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
         

 

 

Telephonie_mobile_et_vraies_pandemies_Scandale
6_PDF_FLAG
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IN PROGRESS

 

 



.

WHO criticized
for neglecting evidence





.

L'OMS
accusée de négligence

 

 

- Gateway : Interview M. Repacholi (OMS)


- Gateway : Repacholi's interview (WHO)

 

 

European Survey_Uk Version

In the face of the present unprecedented increase in artificial microwave radiation in the environment, there is a vital need to obtain up to date information as a basis for a comprehensive assessment of the impact of this radiation on people's health.

This questionnaire for the general public is easy to fill in and anonymous.
For it to be credible and representative it is essential for it to be circulated widely in Europe and worldwide so that we can amass the maximum statistical data.

Designed originally in a printed version by Dr Roger Santini, it has been updated so that people who live close to relay antennas can give the full details of their experience.
The statistics gathered from this enquiry will be sent anonymously to scientists
and health organisations for analysis and publication.

Please help circulate this questionnaire.

 

 

Enquete Europeenne version Fr

Face à l’accroissement sans précédent de l'irradiation artificielle micro-ondes dans l’environnement, il est nécessaire et vital d’avoir de nouvelles données pour une évaluation globale de l’impact des ondes sur la santé des humains.

Ce questionnaire enquête anonyme grand public se veut simple.
Pour qu’il soit crédible et représentatif il est essentiel qu’il obtienne une large diffusion en Europe et dans le monde pour engranger le maximum de données statistiques.

Élaboré à l’origine en version papier par le Dr Roger Santini, il a été actualisé
afin d’être au plus près de la réalité du vécu des riverains d’antennes relais.
Après traitement informatique des données, les statistiques seront transmises anonymement aux scientifiques et organismes d’états afin d’analyses et publications.

Merci de votre aide pour la diffusion de cette enquête européenne.

 



M.Repacholi ex.OMS & M.Chan DG OMS. Cocotier mort par irradiation [click] dans l'axe d'un Faisceau Hertzien Abidjan 05 2009

- Nord-Sud 14 Mai 2009
Effets des micro-ondes sur la santé
"Pourquoi la Côte d'Ivoire ne doit plus se référer à l'OMS"
La science doit veiller à ce que les faits et les preuves ne soient pas obscurcis par la politique.

 

 

Repacholi_OMS_Chang_DGS_OMS_WHO

 

 

- La Commission Nationale des Communications (NCC)
s’est battue pour proposer la limitation des antennes relais

"Alors que l’OMS dit qu'il n’y a pas de preuve qui montre que les antennes relais sont dangereuses, un amendement proposé les limite à 3 par installation sur les bâtiments."
- National Communications Commission (NCC)
battles proposal to limit wireless stations

"The WHO said there was no evidence to show base stations are dangerous,
but a proposed amendment would limit them to three per building
."

 

 

 

 

 

- OMS : Le Dossier / WHO : The File -

- Conflit d’intérêt et partialité chez les comités consultatifs de la santé.
Une étude de cas du groupe de travail sur les CEM à l’O.M.S.
- Conflict of Interest and Bias in Health Advisory Committees:
A case study of the WHO’s EMF Task Group

3

OMS et Cancers
l'interview scandaleuse
du Dr Philippe Autier

.
4 juillet 2008


Le Magazine de la Santé

(cliquer)

.
"L'OMS ne fera pas d'étude de 100 millions d'euro
pour rechercher les causes environnementales du Cancer !!"

Il y a en France environ 55 millions d'abonnements au téléphone portable,
et environ 500 millions en Europe.
En conséquence, si une seule fois sur un abonnement mensuel
il était prélevé non pas 1 euro,
mais moins de 20 centimes d'euro (donc autant dire rien!),
il serait possible de réaliser la grande étude de 100 millions d'euro sur
les cancers environnementaux !
C'est un scandale !
Si l'OMS ne veut pas,
c'est qu'il y a "plus qu'un problème" dans cette organisation.
Il n'y a pas que le prévaricateur M. Repacholi
qui doit répondre de ses actes,
mais aussi la Direction Générale, . . .


Chaque mois les seuls opérateurs Français
engrangent plus de 2 000 millions d'euro !!
100 millions d'euro est donc moins que centésimal sur un seul mois !

- Interview du Dr Annie Sasco concernant les CEM -

 

 

 



Gateway : Responding to Repacholi's interview,
correspondences of Jean-Luc Guilmot, Iris Atzmon, Serge Sargentini


M. Repacholi : ordinary people still trust WHO on health matters, says former EMF chief

L'OMS se penche sur les impacts de l'électromagnétisme

Extraits : " Dieu s'appelle l'OMS "


- El lobby de la telefonía móvil ¿ante los tribunales?
..

Next-up :
" M. Repacholi ha traicionado sus obligaciones del cargo, es un prevaricador
y sus actos tendrán consecuencias sobre más  de dos mil millones de personas.
Debe responder de sus artimañas ante la justicia internacional.
El Consejo de administración y la Dirección General de la Organizacion Mundial de la Salud (OMS),
que tiene delegaciones nacionales,también explicarse por qué ha llevado a cabo las sanciones
que se imponían a este alto responsable.
Todas las directrices y recomendaciones de la OMS,
posteriores al 2003, relativas a Campos ElectroMagnéticos (CEM) deben ser revocadas "

4

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................... .....................................................
Philippe Hug, President ARA (ONG - Suisse)

Sissel Halmøy, Leader FELO (ONG - Norwegian)

José Centeno Presidente AVAATE (ONG - España)

Hans-U. Jakob, Präsident GIGAHERZ (ONG - Suisse)

Michèle Rivasi, Presidente CRIIREM (ONG - France)

Serge Sargentini, Président NEXT-UP (ONG - France)

Walter Graham, Chairman NIOM, (ONG - Northern Ireland)

Krzysztof Puzyna, Administrator UMTSNO (ONG - Deutschland)

Jean-Luc Guilmot, Administrateur TESLABEL (ONG - Belgique)

Jeannot Pesché, President EUROTINNITUS (ONG - Luxembourg)

Krzysztof Kuklinski , Administrateur KAMIONKI (ONG - Polonia)

Andrés Escudero, Presidente Pro Rehubicación (ONG - Nicaragua)

Antonio Gagliardi, Presidente ELETTROSMOG Volturino (ONG - Italia)

Jan Allein, President BEPERK DE STRALING Vlaanderen (ONG - Belgium)

Mats Pertoft, Member of Parliament, President VAGBRYTAREN (ONG - Swedish)

François Ahouassa Dr, President Mutuelle Syndic du SIDECI II plateaux (Cote d'Ivoire)


Mervi Harjunpää, Administrator
ELECTRICALLY HYPERSENSITIVES (ONG - Finland)

;.;.. ;.;.; . ;. ;. ;... ;. ...;..... ......
- Partie 1
: L’OMS, la Crise ? -
- Part 1 : WHO, the Crisis ? -



L'OMS accusée de négligence

WHO criticized for neglecting evidence



Alison Katz : Lettre ouverte au Dr Margaret Chan
Directrice Générale de l'Organisation Mondiale de la Santé

Alison Katz : Open letter to Dr Margaret Chan
Director General World Health Organization



8 12 2006 : Oxman AD, Schunemann HJ, Fretheim A :
Analyse : Organisation Mondiale de la Santé

2006 12 8 : Oxman AD, Schunemann HJ, Fretheim A,
Analysis : World Health Organization



Conflit d’intérêt et partialité chez les comités consultatifs de la santé.
Une étude de cas du groupe de travail sur les CEM à l’O.M.S.

Conflict of Interest and Bias in Health Advisory Committees:
A case study of the WHO’s EMF Task Group




Jean-Pierre Lentin : Processus global d'extinction de la Vie

 

 


10
- Partie 2 / Part 2 -
OMS / Repacholi
, l'Accusation, le Scandale.

WHO / Repacholi, the Charge, the Scandal.

 

M. REPACHOLI de l'OMS est un Prévaricateur,
il a trahi les devoirs de sa charge, il doit être jugé.



l’Accusation de prévarication
contre
M. REPACHOLI de l’OMS.

Introduction :
Les gouvernements et bien sûr les industriels du sans fil s’appuient sans réserve sur les recommandations
et sur la caution de l’OMS pour défendre leurs politiques de santé concernant la téléphonie mobile.
Et bien sûr, la majorité des gens estime que ces recommandations sont en grande partie dignes de foi et
qu’elles sont prises sur la base d’études approfondies des effets des rayonnements des micro-ondes sur le vivant.
Comment pourrait-il en être autrement ?

Cela fait des années que les ONG mondiales clament haut et fort, preuves scientifiques à l’appui que
la réalité est totalement différente : les recommandations de l’OMS notamment en ce qui concerne les CEM
sont d’abord basées sur un intérêt à finalité économique :
protéger au mieux les intérêts des industriels, la santé étant reléguée au deuxième plan. . . .

Les études scientifiques,
dont la plus importante du WTR financée en totalité par les industriels
indiquent avec une grande clareté des résultats comportant des effets bilogiques, mais aussi sanitaires.

Pourquoi a-t-il fallu attendre 2007 pour que la vérité éclate dans les médias ?. .
Tout simplement parce qu’avec la mise en œuvre d’une telle politique pro-industrielle,
ce qui devait arriver est arrivé :
Tous les clignotants sanitaires mondiaux sont maintenant au rouge.


Les CEM qui affaiblissent le métabolisme humain sont une des pollutions environnementales
ayant atteint une telle intensité qu’ils sont :
- Co-promoteurs de l’accroissement exponentiel de toute une série de maladies comme les cancers.
- Responsables directs de l'EHS de la population.
- Responsables de la surmortalité constatée dans les zones fortement irradiées.
- Responsables de la diminution de l'espérance de vie constatée dans les zones irradiées.

Les plus grandes "affaires" sanitaires du monde sont toutes faites d’impensable.
Le cas de l’amiante par exemple, présenté des années durant comme une merveille technologique
tout à fait inoffensive, dont il n’y avait aucune raison de s’inquiéter,
en dépit d’avertissements bien documentés de médecins dès le début du XXème siècle.
Il n’y a pas si longtemps, il semble que beaucoup l’aient oublié, l’
OMS soutenait encore les industriels du tabac,
études de santé à l’appui.
Cette attitude paraît aujourd’hui totalement impensable.

Le scandale qui s’en est suivi
aurait dû être salutaire à l’organisation qui en est sortie totalement discréditée.
Malheureusement, malgré de nouvelles règles strictes de déontologie édictées par l’OMS,
des hommes ont encore trahi les devoirs attachés à leur charge. .

Face à d’énormes enjeux financiers, on trouvera toujours des prévaricateurs, à la solde des industriels.
L’OMS a peut-être employé le pire de tous en la personne d’un individu atypique du nom de
M. Repacholi *
ce haut responsable gérait depuis 10 ans le programme de « recherche » de l'OMS sur les CEM
susceptible d’affecter la santé de plus d’un milliard et demi de personnes :
probablement une première au niveau mondial pour une seule personne!
* M. Repacholi a quitté ses fonctions au sein de l'OMS depuis le 11 juillet 2006.

Ce qui est frappant dans le scandale concernant M. Repacholi est que cet homme semble avoir un tel ego
que lors de ses inombrables extériorisations mondiales et auditions sous plusieurs entités (OMS et ICNIRP),
il ne se rendait peut-être plus compte de ses actes (agissements).


les preuves de la Prévarication de
M. Repacholi de l'OMS

_______________________________________________________

- 1 -

L'OMS prend ses recommandations non pas en fonction
des intérêts supérieurs de la santé des populations
issues d' études scientifiques,
mais en fonction de négociations directes avec les industriels.
M. Repacholi de l'OMS est l'entremetteur.

LES PREUVES :

Dans le cadre de ses fonctions à l'OMS, M. Repacholi
qui souhaite faire remonter en Australie les seuils des normes d'irradition
est auditionné par le Sénat Australien.

 

Sénat Australien
Enquête sur les normes du Téléphone Cellulaire
Audition du
Dr Micheal Repacholi de l'OMS

- Document original complet en Anglais -
[ Australian Senate Cellphone Standard's Inquiry 31August 2000 ]


[ Extrait original page 9 en Anglais ]

Question  Sénateur ALLISON (Présidente)

". . . Je suis sûre que nous pouvons comprendre
la raison pour laquelle l’industrie souhaite l’harmonisation.
Mais pourquoi cela devrait-il être une préoccupation de l’Organisation Mondiale de la Santé ?

La nouvelle norme est-elle basée sur la science ?". ..


Réponse du Dr Repacholi 


". . . La norme a été développée principalement sur la base de la norme internationale de cette époque et elle suit cette norme à l’exception d’une région appelée la région des micro-ondes.
Il y avait tant de mécontentements à ce propos que le niveau a fini par être négocié.
Cela n’a pas été basé sur la science.
Tout avait été basé sur la science jusqu'à ce point,
mais la dernière partie n’a pas été basée sur la science, elle a été négociée
entre les syndicats (industriels) et le gouvernement de cette époque."

____________________________

Vous avez bien lu la vérité extraite d'une audition officielle de M. Repacholi de l'OMS.
La nouvelle norme édictée concernant l’exposition (irradiation) aux CEM micro-ondes
n’est pas basée sur des données scientifiques :
elle résulte d’un compromis, d’une négociation entre des syndicats d'industriels
– soucieux d’avoir les coudées franches pour développer leurs réseaux, –
et des instances gouvernementales. . .

De telles affirmations peuvent avoir des conséquences sanitaires directes
sur la vie de personnes âgées ou de toutes personnes en état de faiblesse.
Elles sont susceptibles d’avoir un impact important sur leur qualité de vie
et même sur leur espérance de vie
, voire d’abréger rapidement leur vie.
Dans ces conditions, il pourrait y avoir requalification de l’accusation de prévarication et de collusion
en faits criminels par personne ayant autorité.

L’OMS est donc bien au centre d’un deuxième conflit d'intérêt mondial après celui du tabac.

Quelle peut-être l’ampleur actuelle de ce désastre sanitaire au niveau mondial ?. .
Sur la base des clusters de surmortalité déjà observés dans les zones irradiées,
il est vital que des études épidémiologiques approfondies soient de toute urgence réalisées.
Sur base des éléments connus et publiés mais généralement passés sous silence en fonction
de la chape de plomb que font régner les propos rassurants de l’OMS,
il est tout à fait envisageable que les chiffres extrapolés soit d’une ampleur mondiale inégalée . . .

 


_______________________________________________________________________


- 2 -

M. Repacholi travaille pour les industriels
dans le cadre de ses hautes fonctions à l'OMS.

M. Repacholi est défrayé pour ce travail par les industriels.

M. Repacholi viole la déontologie de l'OMS.

M. Repacholi
a été le président-fondateur de l’ICNIRP
(International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection)
une organisation de droit privée qui en l’absence de contre-pouvoirs scientifiques indépendants,
a réussi l’incroyable prouesse en tant qu’organisation privée d’imposer
aux gouvernements ses propres recommandations. . .
souvent évidemment issues des recommandations de l'OMS ! . . .
Par cette ambivalence M. Repacholi qui a tout vérrouillé
a donc également réussi à faire adopter aux gouvernements des normes
qui donnent une illusion immédiate de protection sur la seule base de l’effet thermique,
mais qui passent sous silence les aspects athermiques et la kyrielle d’effets sanitaires qui y sont attachés.

LES PREUVES :

[ Extrait original pages 32 & 33 en Anglais ]

Sénateur ALLISON ( Présidente)

Est-ce que vous-même, Dr Repacholi,
vous travaillez pour les télécommunications ou l'industrie de l'électricité, dans ce sens ?

Dr. REPACHOLI

J'ai précédemment été sur une affaire en jugement pour quelque chose en Nouvelle Zélande.

Sénateur ALLISON ( Présidente)

Et vous avez représenté qui ?

Dr. REPACHOLI

Je leur ai dit que je représentais des normes internationales.
Si vous voulez savoir plus, sur quelles normes internationales alors je vous le dirais.

Sénateur ALLISON (Présidente)

Pour qui travailliez-vous ?

Dr. REPACHOLI

Mes dépenses ont été payées par l'industrie à ce moment-là.

Sénateur ALLISON (Présidente)

Quelle industrie était-elle ?

Dr. REPACHOLI

L'industrie électrique.
Et l'industrie de télécommunications également pour cette affaire en jugement.

Sénateur ALLISON (Présidente)

A quel titre êtes-vous intervenus pour l'électricité et l'industrie des télécommunications ?

Dr. REPACHOLI

Ce que je leur ai dit c'est que j' apparaissais en tant que personne indépendante.
Ils peuvent payer mes dépenses mais je vais seulement dire ce que sont les normes internationales, comment elles sont dérivées et ce que sont les raisons de ces normes.

Sénateur ALLISON (Présidente)

Mais n'avez-vous pas adopté la position de l’industrie au cours de ces jugements ?

Dr. REPACHOLI

Je ne prends aucun parti. Je prends juste celui des normes internationales. Il n'y a pas une ligne. Je ne fais que suivre la science.

Sénateur ALLISON (Présidente)

J'ai pensé que vous êtes apparus en faveur de l'industrie ?

Dr. REPACHOLI

Mes dépenses étaient payées à ce moment-là par l'industrie,
parce qu’ils voulaient savoir quelles étaient les normes internationales.

Sénateur ALLISON (Présidente)

Vous étiez le témoin expert pour l'industrie ?

Dr. REPACHOLI

Oui.
Mais ceci dit, je ne peux plus faire ça, parce que l'OMS
ne laissera personne participer à une affaire en jugement ou autre maintenant
on doit suivre les directives légales d'OMS.

__________________

il est absolument contraire à la déontologie de l’OMS de défendre,
de plus, ouvertement les intérêts des industriels.
Cela n’a pas empêché M. Repacholi d’être le porte parole des industriels
en tant que haut responsable de l’OMS
ceci est un manquement caractérisé aux devoirs de sa charge au sein de l’OMS.
Le collusion (entente avec les industriels) est avérée.
Le fait d’être en plus défrayé, c'est à dire avoir officiellement ses frais payés par l’industrie aggrave son cas.




______________________________________________________

- 3 -

La pensée unique pour minorer l'EHS
Exemple d’exclusion d'une sommité scientifique

Repacholi, assisté de quelques lieutenants dont l’un est particulièrement bien connu en France,
a été celui qui pendant plus d’une décennie a réussi au travers de multiples colloques et rapports
à verrouiller entièrement la question de la dangerosité des rayonnements micro-ondes.
Pour ce faire de nombreux scientifiques qui remettaient en cause le bien-fondé des thèses défendues
par l’industrie ont été progressivement exclus des réunions de travail organisées sous l’égide de l’OMS.

LES PREUVES :

L’OMS organisa en octobre 2004 à Prague un Workshop relatif à l’Électro Hyper Sensibilité (EHS),
[le rapport complet en Anglais 196 p.]

le Pr Olle Johansson scientifique de renommé mondiale en fût exclu in situ,
son compte rendu :

Pr Olle Johansson :
OMS / Atelier de travail CEM Hypersensilité 10-2004 PRAGUE


Pr Olle Johansson :
WHO / Workshop on EMF Hypersensitivity 10-2004 PRAGUE



_________________________________________

- 4 -

Exemples de minoration de l'EHS par l'OMS
et de Conseils aux Gouvernements
destinés à occulter la vérité de l'exposition des populations.

LES PREUVES :

C’est un crime de laisser le public ignorant et passif de façon à le garder sous contrôle,
c’est tout le contraire d’une démarche scientifique, et ce n’est pas une coïncidence si cela a eu lieu à Prague.
[OMS workshop on Electrical Hypersensitivity, Working group meeting Prague 2004 p.7 &8 ].

" ÉTUDES ÉPIDÉMIOLOGIQUES  :
Pour l'instant, des études épidémiologiques ne sont pas considérées utiles . . ."

"CONSEILS AUX GOUVERNEMENTS "
" - Les patients ont de vrais symptômes, certains sont attribués aux CEM,
mais il n'y a aucune évidence scientifique de lien causal, donc aucune raison . . . "

" - Aucune indication que l’abaissement des limites
réduirait la prédominance des symptômes attribués aux CEM. "

" - Décourager les mesures dans les maisons. "
_____________________________

Le refus de guider les Gouvernements afin de ne pas prendre les mesures de sécurité et de
décourager les contrôles appropriés dans les lieux de vies
et en général la publication de ces recommandations est en soit un scandale sanitaire.
 
Sur quel droit l'OMS s’appuie-t-elle pour faire prendre de telles recommandations ?
Non seulement les EHS ont été humiliés, mais la science a été bafouée,
Prague 2004 restera dans l’histoire comme une période sombre pour l’OMS.

C’est toujours en 2004 à Prague [Rapport auditions OMS] que pour la première fois
des pourcentages de personnes atteintes d’EHS sont annoncés dans un rapport, exemples :
Canada, le Dr Patrick Levallois estime actuellement les EHS entre 1 et 3 % de la population totale [p.2],
Suisse le Dr Martin Röösli rapporte l’estimation d’une proportion globale de 5 % d’individus [p.7].

Néanmoins suivant une étude Suédoise
[25 : 189-191,2006]
publiée dans Electromagnetic Biology and Medecine par Örjan Hallberg et Gerd Oberfeld
globalement les chiffres tendent à dépasser les 5% voire les 10 % 
avec une extrapolation à 50 % en 2017 !

Un désastre sanitaire mondial est donc en bonne voix
pour des centaines de millions d’individus qui ne se doutent de rien !.

( Next-up : en France, faute d’étude, il est impossible d’avoir un chiffre d’EHS relatif à la population globale, néanmoins il est possible de savoir avec une certaine précision le nombre de jeunes atteints d’EHS ou d’EHS latente (c’est à dire de personnes ne ressentant ou n’ayant aucun symptôme apparent, donc ne sachant pas
qu’elles sont EHS, mais ayant un extériorisation brutale des symptômes en cas d’exposition à une source
de CEM inopinée, exemples Collèges de Chabeuil, Betz, etc . . .).
Au premier trimestre 2007, pour le jeune de 11-20 ans, les grandes cohortes (600 à 1200) de collégiens
ou de lycéens ont été identifiés à de multiples reprises par Next-up,
le chiffre global est de 8 % pour les plus jeunes à environ 4 % pour les plus âgés.
Grâce à ces "tests" réels il est maintenant possible de déterminer le type de fréquences (MHz ou > 4 GHz) d’irradiation en CEM en fonction de l’analyse des effets sanitaires visuels ou physiques) immédiats).

Parallèlement toujours au workshop de l’OMS à Prague sur l’EHS, le Dr Eugene Lyskov de Suède a évoqué
les études concernant les sources UV à scintillements telles que les VDT (Vidéo Display Terminal),
lumières fluorescentes (lampes fluocompactes dites à économie d’énergie)[p2.].

Notons aussi que de nombreux scientifiques comme le Dr Bruce Hocking (Australie) et le Pr L. Luxon
(Angleterre) [p.4] constate qu'ili devient de plus en plus difficile de réaliser des études en raison de l’hésitation
et du refus des patients à se soumettre à une exposition aux rayonnements de Champs ÉlectroMagnétiques . . .

 

_______________________________________________________

- 5 -

Exemple de Refus par l'OMS d'études épidémiologiques
Refus de clusters de surmortalité ou de cancers


LES PREUVES :

Le scandale de la Réunion de l'OMS à Melbourne (Australie).

Le compte rendu complet .......... The complete report

Le 17 novembre 2005 à Melbourne M. Repacholi et B. Veyret (France)
vont faire face à un vent de contestation, voire de révolte jamais atteint au cours d'une réunion de l'OMS.
M. Repacholi qui fait front à de violentes critiques sent que le vent tourne,
la majorité des scientifiques et observateurs présents
l'accusent de fraude scientifique,
et aux vues des événements les représentants des industriels
souhaitent évidemment que l'on arrête immédiatement toutes les recherches.

Les critiques sont précises et se portent sur des évidences qui sont souvent incroyables,
exemple :
Depuis 10 ans plus de 250 millions de $ ont été dépensés et la seule chose que trouve à dire M. Repacholi :
" . . . est que personne n'a la vraie solution, que la science n'indique RIEN ! . . .
Il est donc inutile de perpétuer un mythe. "

Concernant l'étude des taux de mortalité de la ville de Crest (France) qui a été âprement discutée
avec les clusters de cancers de la ville de Séville (Espagne),
la question posée à cette réunion de l'OMS est :
l'OMS va-t-elle envoyer des équipes dans ces endroits pour rassembler des données et pour réaliser des clusters ?
La réponse de l'OMS sera : NON.

Afin d'éviter que la vérité éclate, M. Repacholi
sait très bien que le plus simple est évidemment de réaliser la prouesse de n'étudier
aucun cluster de cas de cancers ou de surmortalité
sur le terrain en plus de 10 années d’études soit disant épidémiologiques...
et ceci avec un budget de plus de 250 millions de $,
quitte à être seul contre tous dans cette ligne de conduite scandaleuse.

Ce que ne voulait pas faire M. Repacholi,
ASL l'a fait pour moins de 10 $ de photocopies à l'état civil !
A la vue de ce graphique indicatif, on comprend mieux pourquoi M. Repacholi ne souhaite pas réaliser de cluster.


20


Nb : -La journée où il a été constaté le plus de décès sur zone a été celle du 24 décembre 2005, dont celui
foudroyant d'une infirmière dans l'exercice de ses fonctions au centre hospitalier située dans un faisceau.

- Certaines personnes d'une même famille sur zone sont décédées aussi à quelques jours d'intervalles !.



_________________________________________________________________________

- Conclusions -


M. Repacholi
est l’homme qui non seulement a réussi à dissimuler ou à discréditer
les études qui aboutissaient à des effets sanitaires potentiels,
mais aussi à retarder au maximum la vulgarisation de l’information aux scientifiques et au grand public.
Cela peut paraître beaucoup pour une seule personne,
mais pourtant des éléments irréfutables donnent à penser que M. Repacholi serait la clé de voûte
d’une vaste entreprise de minimisation voire d’occultation des risques réels au profit de l’industrie.
Par conséquent, sous couvert de la caution de l’OMS, et d’une organisation privée l’ICNIRP,
qui oeuvrent en synergie,
les autorités de santé mondiales "avalent" par ignorance depuis des années "la couleuvre" sans s’en apercevoir.

M. Repacholi, n’a pas accompli son devoir pour protéger la santé des humains,
il a sacrifié les intérêts de la santé d'une partie de l’humanité et la nature
aux grands intérêts de la technologie des télécommunications du sans fil.
De plus de façon habile, conjointement par un savant mélange des genres avec
l’organisation privée ICNIRP, nous pensons qu’il a abusé la communauté internationale et l’ONU.

En 2007, il est inacceptable que plus d’un milliard d’humains soit passif par totale ignorance et
que l’intérêt économique continue à primer sur la santé au sein de l’OMS,
cela devient outrancier, si tel devait être le cas, l’OMS perdrait toute légitimité.

Le Dr Richard Horton, rédacteur en chef du « The Lancet » vient de déclarer : .
"Si les pays n'ont pas confiance dans la compétence technique de l'OMS,
alors son existence même doit être remise en question" .

Les rayonnements non ionisants ont acquis depuis quelques années une telle importance
dans le devenir de l’humanité qu’il est indispensable que les recommandations
soient issues d’une approche scientifique, plurielle, indépendante et sans concession.

Si nous ne réalisons pas cette prise de conscience rapidement,
nos enfants en pâtiront gravement
.

Face à de telles dérives, l’OMS devait aussi être
à l’écoute de ceux

qui en son sein font prévaloir leur conscience sur l’obéissance.

Le comportement de l’OMS doit changer,
il en va de la survie de l’organisation.  
_____________________________________________________________

Les preuves officielles irréfutables sont accablantes.

- M. Repacholi et ses "lieutenants" doivent être jugés pour leurs actes.
- Sa douzaine de "lieutenants" doivent être immédiatement écartés de toutes responsabilités officielles.

- Personne et encore moins Margaret Chan, Directrice Générale de l’OMS,
ne peut se dédouaner de vérités aussi patentes,
nous souhaitons conformément au réglement de l'Organisation la saisine du Comité Exécutif de l'OMS.


Lettre Ouverte

Alain Juppé
Ministre Etat, Ministre de l'Ecologie
concernant la saisine du Comité Exécutif de l'OMS par la France.


- Les directives de l'OMS relatives aux CEM et à l'EHS à compter du Workshop de 2004 de Prague
doivent être retirées des recommandations de l'OMS.

- Un Conseil Consultatif Déontologique* (CCD) non scientifique totalement indépendant issu de la sociéte civile,
en lien direct avec la Direction Générale de l'OMS doit être créé afin déviter de telles dérives.

- Autres dossiers concernant l' OMS / REPACHOLI (en anglais, non exaustif) -
SOBs at WHO
[ Andrew A. MARINO Ph.D. Dep.Orthopaedic University Healt Sciences Louisiana USA]
www.microwavenews.com




Annexes

Cour d'Appel de Versailles (France)
ARRET DU 14 FEVRIER 2007

Orange France SA contre Michel Point (ASL)
Diffamation :
Les statistiques de surmortalité de Crest et
Les Sacrifiés d'Orange

- Surmortalité -
Lettre ouverte d'ASL

au Juge

Alain PHILIBEAUX
Premier Juge d’Instruction
Cour d’Appel de Versailles

____________________________


- Etude de surmortalité
et de réduction de l'espérance de vie
suite à l'exposition aux irradiations des antennes relais
Dr Ferdinand Ruzicka

 




M. Repacholi ex.responsable du programme d'études CEM et Margaret Chan, Directrice Générale de l'OMS

 

DOSSIER REPACHOLI - OMS / FILE REPACHOLI - WHO

- Les ONG du monde examinent la possibilité de se coaliser afin de pouvoir traduire en justice M. REPACHOLI.
- World NGO are scrutinizing the possibility to form a coalition in order to prosecute M. REPACHOLI.
- L’OMS à la veille d’un deuxième scandale mondial après celui du tabac ?.
(Le dossier du sabotage).
-
WHO on the point of a second world scandal after the one of the tobacco ? (  The sabotage file ).

- LaMalla : L’Organització Mundial de la Salut, sota sospita d’afavorir la indústria de telefonia mòbil
- David Leloup Journaliste / Journalist : http://david-leloup.blogspot.com/2006/12/trafic-dinfluence-loms.html
- Imagine Dossier / File  : http://www.next-up.org/pages/NewsoftheWorld80Imagine.php
- Agora vox : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18299

- Next-up organisation (FRANCE) :
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/WHO_OMS.php#1

http://www.next-up.org/main.php?param=nouvellesdumonde15#2

-
Microwave News (USA) :
http://www.microwavenews.com/CT.htm
http://www.microwavenews.com/docs/MR%20Response.11-06.pdf
http://www.microwavenews.com/docs/MWN.11(9)-06.pdf
http://www.microwavenews.com/fromthefield.html#partners

 - Toutes les ONG du monde ont un dossier sur M. REPACHOLI ! : Allemag ne, Autriche, Espagne, Australie,
Grande Bretagne, Hollande, Italie, Suisse, Pologne, Irlande, Canada, Belgique, Argentine, Mexique, Pologne, etc..
.



- Lettre Ouverte au Dr Anders Nordström, Directeur général de l’OMS.
- Open Letter to Dr Anders Nordström, General manager at WHO.

OMS-WHO
OMS / WHO : Letter to Next-up

Next-up : Réponse à l'OMS
Next-up : Answer to WHO


Lettre ouverte au Premier Ministre (France)



Next-up : Health Warning Bulletin
One thousand million people struck down by nerve diseases.

Next-up : Bulletin d'Alerte Santé
1 milliard de personnes touchées par des maladies neurologiques.




16 / 9 ème



04 01 2007
RTBF
Le Parlement de BRUXELLES va adopter le
16 Février 2007 une norme transitoire de
3 V/m d'irradiation pour les antennes relais.

Ndlr de Next-up :
L'objectif
annoncé par la Commission Environnement
doit tendre à promouvoir 0,6 V/m dès que le CSH
(Conseil Supérieur Hygiène) donnera un avis rectificatif,
(il avait recommandé ce seuil de 3 V/m).

Analyse des conséquences de cette avancée :

- Un accord unanime pour baisser de 20,6 à 3 V/m,
soit -700 % est déjà un grand pas dans le bon sens.

On peut légitiment penser que la norme de 0,6V/m
va faire tâche d'huile dans les pays Européens.
Contrairement au message véhiculé, ceci ne remet
nullement en cause la téléphonie mobile terrestre qui
peut fonctionner avec seulement des centièmes de V/m.

Dans les mesures d'accompagnement il est
demandé par la Ministre la création de zones blanches notamment en ville, car ce point est maintenant crucial,
voire un élément de survie pour une grande partie de
la population en état de faiblesse, convalescente,
âgée, EHS ou ayant développée une EHS latente.

Nous souhaitons que ce nouveau niveau de normes
soit une référence TRANSITOIRE pour tous les pays Européens pour des seuils de 0,6 V/m, voire 0,1V/m.

Ce vote de la Commission Environnement du Parlement Régional Bruxellois devrait être aussi le signal d’une
prise de conscience et le départ d'une véritable
politique de santé basée sur une approche de
précaution qui était jusqu'alors totalement occultée.

- De facto c'est la fin des recommandations de
l'organisme privé ICNIRP !. . . .

- Toute la stratégie mise en place pendant
de longues années par le prévaricateur *  
M. REPACHOLI ** de l’OMS,
 vole en éclats.


* Prévarication :
Graves manquements au devoir de sa charge.
Next-up détient les preuves de la prévarication de
M. REPACHOLI de l’OMS.

** Ex.président-fondateur de l’ICNIRP et ex. responsable
 du programme d’étude sur les CEM de l’OMS.





04 01 2007
RTBF

El Parlamento de BRUSELAS adoptará el
16 de febrero de 2007 una norma transitoria de 3 V/m
de irradiación para las antenas base de telefonía móvil.

Nota de la redacción de Next-up:
El objetivo anunciado por la Comisión de Medio
Ambiente debe tender a promover 0,6 V/m desde que el CSH (Consejo Superior de Higiene) diera un aviso rectificativo, (había recomendado el umbral de 3 V/m). Análisis de las consecuencias de este avance: -Un acuerdo unánime para rebajar de 20,6 a 3 V/m, o sea un 700% es ya un gran paso de sentido común. Se puede legítimamente pensar que la norma de
0,6 V/m va a extenderse como una mancha de aceite
en los países europeos. Contrariamente al mensaje extendido, esto no perjudica la cobertura de la telefonía móvil terrestre que puede funcionar con solamente centésimas de V/m. En las medidas que acompañan a la norma se pide
por la Ministra la creación de zonas blancas particularmente en la ciudad, porque este punto es
ahora crucial, ver un alivio para una gran parte de la población en estado de debilidad, convalecencia, ancianidad, EHS o habiendo desarrollado una
EHS latente.

Deseamos que ese nuevo nivel de normas sea una referencia TRANSITORIA para todos los países europeos para los umbrales de 0,6 V/m, o incluso 0,1 V/m.

Este voto de la Comisión de Medio Ambiente del Parlamento Regional de Bruselas debería ser también
la señal de una toma de conciencia y el principio de una verdadera política de salud basada en el principio de precaución que ha estado hasta ahora
precaución
que ha estado hasta ahora totalmente oculto.

De hecho es el fin de las recomendaciones
del organismo privado ICNIRP…

Toda la estrategia instaurada durante largos años por
el prevaricador M. REPACHOLI de la OMS,
se ha hecho añicos.





 

 

 



OMS
Antennes relais :
Protocole Etudes scientifiques

WHO
Phone Masts
Protocol Scientific Studies

Demande / Request

Dr Emilie van Deventer
Ingénieur en Génie Electrique
Engineer in Electrical Engineering

Emilie van Deventer - Mobile Phone South African . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Symposium October 2007 Johannesbourg(
. . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
(Photo totale/full) ( . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

 

 

 

 

OMS-WHO
Antennes relais : Réunion de responsables d'organisations
Anglaises et Irlandaises au siège de l'OMS

OMS-WHO

Mobile Phone/Masts Concerned Groups from the UK and Ireland
meet the World Health Organisation (WHO)

 

OMS-WHO
Next-up : Dossiers / Files (cliquer/click)



5

 


Enquete_Keiji_Fukuda_OMS_22_02_2009

TF1 TV France l’Enquête : Grippe H1N1 l’OMS a-t-elle menti ?
Intro Next-up Organisation : Adjuvants

- La diffamation est définie à l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 lequel dispose :
"Constitue une diffamation toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé . . . Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure." Il faut retenir que le fait imputé peut être réel ou non.
Il existe deux moyens de défense lorsque la diffamation est établie : c'est d'une part l'exceptio veritatis et d'autre part la bonne foi. La bonne foi se démontre par :
un but légitime de la sincérité des propos, la prudence et l'objectivité. La présentation des faits doit également ne pas être trompeuse.

 


2

OPECST_H1N1_Rapport_Extrait_Auditions_Marianne_Buhler_Thierry_Amouroux_01_12_2009

 

 

WHO_Das_Gestandnis_von_Frau_Chan



WHO_Der_unverzeihliche_Fehler_von_Chan

IN PROGRESS

 

 

WHO_Chan_s_confession

 


WHO_Chan_s_inexcusable_fault

In Progress

 

Technological_innovations_in_mobile_telephony_Uk_version


!cid_image0021

OMS_Aveu_de_Chan

 

OMS_Chan_la_Faute_Final

IN PROGRESS
(news publiée suivant l'actualité)

 



OMS_La_confesion_de_Chan

 

 

OMS_la_falta_inexcusable_de_Chan

IN PROGRESS

 

 


.


Haute Définition 16/9ème
France_2_Mon_oeil_Bricolage_06_02_2010