Next-up Sommaire - Informations sur les irradiations des ondes électromagnétiques


     

 
-01- Dernières News
Latest News
-02- Décret n°2002-775
du 3 Mai 2002
-03- Dossiers / Actualité
Files / News
-04- Projet de Loi / Charte
Law Project / Charter
-05- Auto-diagnostic/Probl.
Self Diagnosis/Problematic
-06- Téléphone Mobile
Mobile Telephone
-07- Antennes Relais TM
MT Relay Antennas
-08- Mesures / Pulsations
Notions de Bases TM
-09- Lanceur Alerte / stats
The Whistle Blower
-10- Témoignages
Testimonies
-11- Enquête Riverains
Enquiry neighbouthood
-12- ElectroSensibilité EHS
ElectroSensibility EHS
-13- Météorologie / CEM
Meteorology / EMF
-14- Protections CEM
Protection EMF
-15- Informations / Livres
Informations / Books
-16- Database Vidéothèque
Video Database
-17- Fonds Photos
Set of Photographs
-18- Justice - Procès
The Law - Trial
-19- OMS, AFSSET, INVS
AFOM, ART, AMF, ANFR
-20- Ils ont dit ...
They said ...
-21- Statuts / Règlements
Statutes / Conditions
-22- Liens
Links
-23- Moteur Recherche
Glossary/Glossaire
-24- Courriers / Mails
-25- Le FORUM
-26- Ecoutez les News
Tech. ReadSpeaker
-27- Doc. Professionnelle
Professional Doc.
-28- INTERNATIONAL

- Last Update: 11-11-2006 -

 

 PHC2i: Consulting, Ingénierie, Informatique ...


 

Rechercher sur le site de Next-up :

Documentation "Professionnelle"

 


Note de Next-up :

Cette étude a été commandée par le pool des Opérateurs Français regroupés au sein de
l’Association Française Opérateurs Mobile (AFOM),
au CNRS (Centre de Sociologie des Organisations).
Nous pouvons y lire des passages extraordinaires rédigés par les Sociologues, qui sont en totales
oppositions aux messages véhiculés et martelés depuis des années notamment par l’AFOM.

La perle des bavures qui discrédite totalement les Commanditaires
revient incontestablement à l’extrait suivant:

Page 79 : " . . . Une large place est également faite aux "enquêtes sanitaires citoyennes" réalisée à l'initiative de l'association autour d'un certain nombre de sites. Ces enquêtes, si « elles n'ont aucune prétention scientifique », et « ne peuvent pas être considérées comme exhaustive, puisqu'elles n'ont aucun caractère obligatoire (...) présentent cependant un grand intérêt ». Car, comparées les unes aux autres elles font apparaître des cohérences que l'on pourra difficilement mettre sur le compte de réactions psychosomatiques".
Ces initiatives marquent aussi une évolution nette : l'association avec ses moyens et ceux de ses adhérents, se place directement sur le terrain des travaux scientifiques, en attirant l'attention sur les phénomènes non reconnus
par les travaux officiels, mais en lien selon elle, avec les antennes relais. "

Force est de constater que les Sociologues du CNRS avouent de facto dans cette étude que les Opérateurs, entre autres, ont utilisé de façon prémédité l’expression "réactions psychosomatiques", pour écarter tous les troubles physiologiques, biologiques et sanitaires constatés chez les irradiés des antennes relais, notamment ceux qui sont directement dans les faisceaux des champs proches.

Cela ne peut s’apparenter ni plus ni moins qu’à une tentative de manipulation mentale des victimes, une tromperie de l’opinion publique, dont les auteurs devraient être poursuivis et condamnés par la justice. D’ailleurs, les scientifiques et les médecins qui rejettent l'évidence, c'est à dire l'existence des effets délétères des hyperfréquences micro-ondes pulsées sur l’homme, en les camouflants derrière le prétexte de troubles psychosomatiques, devraient être eux aussi irradiés
comme les victimes, mais aussi radiés par l'ordre des médecins et condamnés par la justice.
Notons que cette étude, comme tous les autres, ne fait aucune référence à
l’omission essentielle et scandaleuse (Etude Critique) connue de tous
du Décret n° 2002-775 du 3 mai 2002 relatif à la durée d’exposition :

Les seuils irréels, mais officiels donnés de 41 V/m en GSM et 58 V/m en DCS, et 61 V/m (UMTS) sont stipulés en réalité pour des durées moyennées sur 6 minutes,
temps moyen de l’auto régulation du corps humain. Dans aucun texte Officiel Français,
il n'est fait mention d'une durée d'exposition supérieure à 6 minutes.
Ceci ne doit pas être seulement considérée comme une fraude à risques
qui a d’incalculables conséquences sur la santé publique,
mais constitue en l’état un délit dont chacun peut apprécier la gravitée.

Il est donc indispensable d’amender ce Décret afin qu’il soit adéquat à un temps d’exposition conforme à la réalité.

Proposition de loi n°2491 de l'Assemblée Nationale
National Assembly proposed Law n°2491


1


2