Next-up Sommaire - Informations sur les irradiations des ondes électromagnétiques


     

 
-01- Dernières News
Latest News
-02- Décret n°2002-775
du 3 Mai 2002
-03- Dossiers / Actualité
Files / News
-04- Projet de Loi / Charte
Law Project / Charter
-05- Auto-diagnostic/Probl.
Self Diagnosis/Problematic
-06- Téléphone Mobile
Mobile Telephone
-07- Antennes Relais TM
MT Relay Antennas
-08- Mesures / Pulsations
Notions de Bases TM
-09- Lanceur Alerte / stats
The Whistle Blower
-10- Témoignages
Testimonies
-11- Enquête Riverains
Enquiry neighbouthood
-12- ElectroSensibilité EHS
ElectroSensibility EHS
-13- Météorologie / CEM
Meteorology / EMF
-14- Protections CEM
Protection EMF
-15- Informations / Livres
Informations / Books
-16- Database Vidéothèque
Video Database
-17- Fonds Photos
Set of Photographs
-18- Justice - Procès
The Law - Trial
-19- OMS, AFSSET, INVS
AFOM, ART, AMF, ANFR
-20- Ils ont dit ...
They said ...
-21- Statuts / Règlements
Statutes / Conditions
-22- Liens
Links
-23- Moteur Recherche
Glossary/Glossaire
-24- Courriers / Mails
-25- Le FORUM
-26- Ecoutez les News
Tech. ReadSpeaker
-27- Doc. Professionnelle
Professional Doc.
-28- INTERNATIONAL

- Last Update: 11-11-2006 -

 

 PHC2i: Consulting, Ingénierie, Informatique ...


 

Rechercher sur le site de Next-up :

Next-up - Informations sur les irradiations des ondes électromagnétiques

1
                 

 



2

Cagnes-sur-Mer :
Le faux cyprès de Bouygues nargue le Val-Fleuri

 

- Les antennes relais se camouflent

- Las antenas se visten de camuflaje

 

Le PSOE avertit du possible danger d'antennes relais comme celles camouflées dans des palmiers.

El PSOE advierte de la posible peligrosidad
de antenas como la camuflada en una palmera


 

JERUSALEM - Des dizaines de blessés suite à des affrontements dans un village Druzes Israélien.

JERUSALEM - Dozens hurt in Israel Druze village clashes

01 11 2007 Communiqué de Presse :
Israël : Analyse et développements concernant l’interdiction
des antennes relais sur et dans les immeubles d’habitations.



milenio
Des troubles dans le nord d'Israël fond 28 blessés

Disturbios en el norte de Israel dejan al menos 28 heridos

 

 


Ericsson innove dans la dissimulation des antennes relais.

 

Etude de cas : Le scandale du centre Hospitalier Intercommunal de Cornouaille de Concarneau

 

Techniques et exemples de camouflages.

Eglises : la profanation des lieux de culte.



Les victimes de Cancers demandent :
" sont-ils dus aux antennes relais de téléphonie mobile ?"


Gesundheitsschäden: Betreiber setzen auf Tarnung.


Cancer victims ask: "Is it the phone mast's fault?"


 

 

...
.....


Camoufler
les antennes relais
=
camoufler
un risque sanitaire
=
camoufler un
scandale sanitaire !

Mobilfunkantennen tarnen
=
Gesundheitsrisiko tarnen
=
Gesundheitsskandal tarnen !

Camouflage phone antennas
=
camouflage
a sanitary risk
=
camouflage a
sanitary scandal!


Camuflar
las antenas
=
camuflar
un riesgo sanitario
=
camuflar un
escándalo sanitario !

Mascherare
le antenne
=
mascherare
un rischio sanitario
=
mascherare uno
scandalo sanitario !
Camoufleren van antennes
van een basisstation
=
camoufleren van een
gezondheidsrisico
=
camoufleren van een gezondheidsschandaal ! .

Faux arbres pour vraies antennes

Faux arbres pour vraies antennes : Commentaires

 

  Reportage JT, Antennes Relais camouflées avec interview de
Victor Hugo Espinosa d'Ecoforum
(Marseille - France)


Camoufler les antennes relais de Téléphonie Mobile !

Cette nouvelle idée force qui émerge du monde industriel de la TM
n’est-elle pas ce qui pourrait être de plus dangereux pour l’espèce humaine ?

Sous couvert d’un ˝bon sentiment˝ d’intégration paysagère n’est-on pas entrain de biaiser,
mais dangereusement une fois de plus un vrai problème ?.

A y regarder de plus près le critère d’ordre esthétique, et environnemental
est bien évidemment le seul mis en exergue par tous ceux qui sont liés de prés ou de loin
aux intérêts des industriels de la TM
, ou qui ont un intérêt à développer ce concept.
Dans le même registre, c’est comme téléphoner en voiture:
la seule dangerosité officielle est . . . l’inattention.

Le dictionnaire (Petit Robert) donne au mot camouflage la définition suivante:
˝ Le fait de cacher en modifiant les apparences.
Fig. Camoufler une intention, une faute ˝.
Pour beaucoup de personnes le mot camouflage à très mauvaise presse, il y a toujours les arrières pensées qui rappellent de très mauvais souvenirs: Les chambres à gaz de l’Holocauste étaient camouflées en douches. Pourquoi étaient-elles camouflées en douches?
Tout simplement pour ne pas éveiller les soupçons des Humains.

Que l’on camoufle sous couvert d’esthétisme un élément industriel banal qui n’a aucune incidence sur la santé et qui n’est pas sujet à autorisation spéciale peut être admissible, voire encouragé, mais que l’on camoufle à la vue de tous un élément qui peut avoir des conséquences gravissimes sur la santé humaine est tout simplement un scandale sanitaire.
Non seulement pour tous les intervenants possibles (pompiers, couvreurs, antennistes, horlogers, etc ...), mais aussi pour tous ceux qui sont ignorants du danger (Riverains, promeneurs, parcs, etc . . ).

Si concrètement il n’existe plus aucun moyen de visualisation physique des antennes relais pour le public, le seul fait pour une femme enceinte de se reposer sur un banc dans un parc peut prendre une tournure dramatique si par malheur elle se trouve située à son insu
directement dans le faisceau d’irradiation d’une antenne relais.

Pareillement l’ absence totale de bornes informatives interactives dans
les lieux sensibles
ou à forte fréquentation sur le taux de rayonnement est
une faute des autorités ayant en charge la santé.

La vérité du camouflage la voici:
on est loin des «préoccupations» environnementales !

Pourquoi camoufler ? Le site du numéro 1 mondial du camouflage est très explicite:

«  . . . l'utilisation camouflée comme utile pour éviter des conflits lors de la construction de nouveaux emplacements d’antennes relais cellulaires, ce qui réduira sensiblement les conflits. Si un porteur de site (opérsateur) accepte de le cacher dans un immeuble d’un secteur résidentiel, ceci écartera quelques processus de concertation avec le public. Ce genre d'incitation réduit le temps requis pour réaliser les travaux nécessaires et les permis de construire, tout en maintenant la qualité esthétique de la Ville. »

Le camouflage n’en demeure pas moins un des summums de l’hypocrisie en matière de Téléphonie Mobile,  . . . mais il n’est pas le seul !



Périmètre de Sécurité


Actuellement en France, les antennes relais camouflées respectent-elles la réglementation ?

Camoufler une antenne relais en ne respectant pas la réglementation viole la loi, c’est une mise en danger d’autrui, c’est une action qui peut être considérée comme un acte criminel.

Le 20 janvier 2003, l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a communiqué les résultats d'une étude menée sur la base d'un panorama actualisé de données médicales et scientifiques sur les effets éventuels liés à l'exposition aux champs émis par les antennes relais ainsi que sur les aspects juridiques.
L’étude a confirmé que pour les expositions à proximité immédiate, "le respect des normes appelle le balisage d'un périmètre de sécurité dont l'accès doit être interdit au public".

Les opérateurs doivent mettre en place un périmètre de sécurité conformément à l’esprit de la circulaire du 16 octobre 2001 indiquant les restrictions d'accès à proximité de leurs installations.
Le périmètre de sécurité autour des stations de radiofréquences, destiné à protéger la population, diffère très sensiblement entre la France et d’autres pays.
Ainsi, s'il est d'environ 20 mètres face à l'antenne en Italie (pour une station macro-cellulaire) ou de 30 mètres en Belgique et en Suisse, il n'est que de l'ordre d’environ moins de 2 mètres en France.

Parallèlement, la densité de fréquence de l'onde plane équivalente autorisée en France (900 microwatts par centimètre carré) est très sensiblement supérieure à celle en application dans un certain nombre d'autres pays comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande (200 microwatts/cm²), l'Italie (100 microwatts/cm² pour le cas général et 10 microwatts/cm² dans les édifices utilisés de manière continue pour des durées d'au moins quatre heures), les pays de l'Est et la Russie (10 microwatts/cm² pour les expositions professionnelles et 5 microwatts/cm² pour les expositions du public), ou encore dans le land de Salzbourg en Autriche (0,1 microwatts/cm²).

En France c’est l’ANFR qui dispose du pouvoir de contrôler à tout moment des installations et peut se faire communiquer copie des dossiers établis par les exploitants attestant des mises en conformités. En outre, en application de la réglementation, les opérateurs se sont engagés formellement, pour les antennes modifiées ou installées après le 1er janvier 2002, à respecter les normes européennes et à le déclarer auprès de l'ANFR lors de la procédure d'autorisation

CRAM : Note pratique de prévention NPP 06-2003:
Téléphonie Mobile & Stations de base (Extrait)
Il est de la responsabilité de l’opérateur de mettre en place un périmètre de sécurité, empêchant toute pénétration dans la zone d’exclusion. Ce périmètre de sécurité est mis en place pour toutes les antennes installées à une hauteur inférieure à 2,5 m.

Le système français de prévention des risques professionnels
- Pour chaque type d'antenne, le périmètre de risque potentiel doit être déterminé, balisé de façon permanente et signalé par apposition du pictogramme réglementaire.
- Tout stationnement dans le périmètre de risque potentiel, principalement dans le demi domaine avant, doit se dérouler antenne à l'arrêt.
Cette mise au repos doit pouvoir s'effectuer facilement, avec consignation.

- Ces dispositions doivent être explicitées dans le DIU [dossier d'intervention ultérieure] de l'ouvrage et communiquées au propriétaire de la construction, notamment pour en informer toute personne susceptible de s'approcher des antennes relais.

Nouvelle Réglementation: En avril 2004, la Directive Européenne 2004/40/CE a été publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne. Elle fixe les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs aux risques dus aux CEM et introduit des valeurs réglementaires à respecter. Elle doit être transposée en droit national avant avril 2008.

Lire une proposition de loi du Sénat relative à la Protection des populations
résidant à proximité des stations radioélectriques de téléphonie mobile
.

Témoignage: L'exposition des travailleurs
l’article complet : d’Alternative Santé

Bien que la puissance émise par les antennes relais soit sans commune mesure avec celle des radars ou des fours à micro-ondes, les problèmes rapportés rappellent ceux répertoriés dans le syndrome des micro-ondes appelé encore maladie du radar ou des hyperfréquences. Justifiées ou non, craintes il y a. Or le silence radio ou le mépris dans lequel jusqu'à présent les opérateurs tiennent le public ne vont pas dans le sens d'un apaisement.

D'ailleurs, ils le savent : cette technologie nécessite quelques précautions d'usage. En particulier dans la maintenance des installations. Là encore, le bât blesse. " Ma direction régionale, nous écrit un technicien, refuse d'interrompre les émetteurs quand nous devons travailler dessus. " Ces propos font écho à ceux exprimés à la tribune par M. Antzenberger, du Comité d'hygiène et sécurité de France Télécom, dénonçant le laxisme ambiant : périmètre de sécurité mal balisé, absence d'appareils pour mesurer les doses de rayonnements reçus par le mainteneur. " Surtout, explique-t-il, même si l'opérateur pour lequel on travaille a interrompu l'émission de ses antennes, beaucoup de pylônes et de toits supportent en co-location les émetteurs des autres opérateurs qui, eux, continuent d'émettre. Et nous nous trouvons anormalement exposés à des rayonnements dont la nocivité est connue. "

Sollicité en tant qu'expert et président du rapport " Les téléphonies mobiles, leurs stations de base et la santé. État des connaissances et recommandations ", rendu public le 7 février dernier, D. Zmirou a rappelé la nécessité d'éteindre les antennes lors des interventions à proximité.

Un responsable d'une association de Strasbourg a demandé la parole. " Pour respecter l'environnement visuel, habitude a été prise, a-t-il relaté, que les antennes soient dissimulées dans les clochers et autres campaniles, à l'insu le plus souvent des populations. Les maçons, plombiers, couvreurs, et autres corps de travaux, appelés à travailler parfois de longues heures non loin des émetteurs, sont dans l'impossibilité de connaître les risques encourus et n'ont aucune chance d'obtenir des opérateurs que l'émission cesse durant la durée des travaux… "

Les opérateurs sur la sellette…

Chacun à son tour, des représentants des trois opérateurs : Yves Morot, de France-Télécom (Orange), Catherine Moulin, responsable du département Santé-environnement de SFR, et Jean-Claude Bouillet pour Bouygues ont été invités à intervenir, ainsi que Jean-Claude Guiguet, président du conseil d'administration de l'Agence Nationale des Fréquences. À leur décharge, on peut dire qu'ils n'avaient pas le beau rôle, l'ensemble des participants étant plutôt dans le camp des opposants. Force leur a été de constater que les procédures utilisées par leurs différentes compagnies pêchaient singulièrement en matière de communication et de respect des citoyens. Et d'admettre que certaines installations avaient été faites au mépris des principes élémentaires de précaution, certains publics se trouvant dans le champ directionnel des antennes et à une distance (moins de dix mètres) largement insuffisante pour éviter tout risque.
l’article complet : d’Alternative Santé


Camouflage d'antennes relais UMTS dans une fausse cheminé . . .
La réalité de l'irradiation en CEM
(document non contractuel)