Next-up Sommaire - Informations sur les irradiations des ondes électromagnétiques


     

 
-01- Dernières News
Latest News
-02- Décret n°2002-775
du 3 Mai 2002
-03- Dossiers / Actualité
Files / News
-04- Projet de Loi / Charte
Law Project / Charter
-05- Auto-diagnostic/Probl.
Self Diagnosis/Problematic
-06- Téléphone Mobile
Mobile Telephone
-07- Antennes Relais TM
MT Relay Antennas
-08- Mesures / Pulsations
Notions de Bases TM
-09- Lanceur Alerte / stats
The Whistle Blower
-10- Témoignages
Testimonies
-11- Enquête Riverains
Enquiry neighbouthood
-12- ElectroSensibilité EHS
ElectroSensibility EHS
-13- Météorologie / CEM
Meteorology / EMF
-14- Protections CEM
Protection EMF
-15- Informations / Livres
Informations / Books
-16- Database Vidéothèque
Video Database
-17- Fonds Photos
Set of Photographs
-18- Justice - Procès
The Law - Trial
-19- OMS, AFSSET, INVS
AFOM, ART, AMF, ANFR
-20- Ils ont dit ...
They said ...
-21- Statuts / Règlements
Statutes / Conditions
-22- Liens
Links
-23- Moteur Recherche
Glossary/Glossaire
-24- Courriers / Mails
-25- Le FORUM
-26- Ecoutez les News
Tech. ReadSpeaker
-27- Doc. Professionnelle
Professional Doc.
-28- INTERNATIONAL

- Last Update: 11-11-2006 -

 

 PHC2i: Consulting, Ingénierie, Informatique ...


 

Rechercher sur le site de Next-up :

Médias Presse / TV / Radio

 


1

                 


Santé publique édition

 

 

 

 

 

 

 

Deux livres parus cet été présentent les résultats
de cinq ans d’enquête
menée par la journaliste d’investigation
Annie Lobé.

Ils contiennent des arguments pour vous permettre de comprendre et de faire passer votre message sur la dangerosité de la téléphonie mobile dans votre entourage familial, amical ou professionnel, ainsi que dans votre voisinage, qui reste trop souvent incrédule face aux problèmes causés par les antennes relais . . . jusqu’à ce qu’il soit lui aussi frappé par la maladie.

Ces livres sont faciles à lire,
y compris pour des non initiés, et se lisent rapidement.

Next-up en recommande vivement la lecture.

- Les jeunes et le portable : Alzheimer à 35 ans ?
(préface du Dr Geneviève Barbier)

- Téléphone portable : comment se protéger
(préface de Robert Masson)

l
2




Santé publique édition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes et le portable : Alzheimer à 35 ans ?

Ils en raffolent. Dorment avec lui, mangent avec lui. N'imaginent pas de vivre sans lui. 90 % des jeunes de 20 ans ne l'éteignent jamais, même la nuit. 6,3 % des 8-10 ans sont équipés, un pourcentage qui passe à près de 25 % chez les 10-13 ans, pour qui il est "devenu indispensable". Entre 2 et 7 ans, 35 000 enfants en possèdent. Quels seront les effets nocifs du téléphone portable sur leur cerveau et leur santé ? Relayant les premières alertes des scientifiques, ce livre s'adresse aux parents responsables qui y trouveront de (très) bonnes raisons de mettre en pratique le principe de précaution.

Journaliste d'investigation scientifique, Annie Lobé enquête depuis 2001 sur la téléphonie mobile. Ses articles ont été publiés dans Sciences et Avenir, Notre Temps, Questions de femmes, Le Généraliste, Village Magazine, Nexus, Monsieur et Tribune Santé.

10 € TTC, 96 pages, format 12,5 x 17,7 cm. ISBN 2-916653-00-7.

Préface

Par le Dr Geneviève Barbier,
Coauteur avec Armand Farrachi de La Société cancérigène,
Éditions de La Martinière, 2004.

La grande majorité des 15-25 ans utilise un téléphone portable et les parents doivent s'incliner devant ce phénomène de société, sous peine de passer pour des ringards, des marginaux ou des tyrans.

Et pourtant, que savons-nous des effets de la téléphonie mobile sur la santé ?

En juin 2005, l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale a demandé aux opérateurs de téléphonie mobile de ne pas cibler les enfants dans leurs campagnes de promotion, "compte tenu des incertitudes qui demeurent", et de renoncer provisoirement à la fabrication et à la distribution de téléphones portables destinés aux jeunes enfants.

Est-ce justifié ? Est-ce suffisant ?

Nous manquons cruellement de repères fiables sur les questions environnementales. Les agences officielles ont trop souvent cédé à la tentation de rassurer la population : chacun se souvient de l'attitude des pouvoirs publics français lors de la catastrophe de Tchernobyl, qui fait encore de nous la risée des pays européens.

Ce contexte justifie le rôle irremplaçable des associations et des particuliers dans le débat sur les questions de santé.

Journaliste scientifique, Annie Lobé nous livre les premières conclusions d'une longue enquête. Elle aborde dans un style simple et rigoureux l'impact des téléphones portables sur la santé de nos enfants et propose quelques pistes concrètes avec humour et bon sens.
Face à des groupes d'intérêts puissants et organisés, ce travail témoigne de tout le courage de son auteur, qui n'a pas dû se faire que des amis, et qu'il faut saluer.

Quelques pages

Extrait du chapitre 4
Adolescents et jeunes adultes : fragiles, mais particulièrement exposés

Les jeunes sont, de loin, les plus exposés au téléphone portable. Tout le monde le sait. Tout le monde en craint les effets.

D'après une étude réalisée en juin 2001 par le CRÉDOC (1), 84% des 18-25 ans étaient équipés d'un portable. Une enquête exploratoire réalisée dans deux lycées urbains de Moselle en mars 2002 auprès de 370 jeunes en classe de seconde, dont 89% avaient entre 15 et 16 ans, montrait qu'ils étaient équipés à 88% (2).

L'engouement pour le portable commence tôt : en 2004, 74% des 11-20 ans en possédaient un, ce qui représentait une progression de 7 points par rapport à l'année précédente (3). En 2005, 95% des 15-24 ans ont un portable (4) et 90% des jeunes de 20 ans ne l'éteignent jamais, même la nuit (5) !

Le problème est réel. Une étude, une seule, a été réalisée avec des rats "adolescents" exposés à des téléphones portables. C'est le scientifique suédois Leif Salford qui en a eu l'idée : il voulait connaître les effets, sur les neurones des jeunes rats, d'une exposition de deux heures à des débits d'absorption spécifiques (DAS) dix à cent fois inférieurs au maximum autorisé pour les téléphones portables (0,2 et 0,02 watt par kilogramme dans l'expérience, contre 2 watts par kilogramme autorisés par les textes législatifs (6)). Les animaux n'ont été sacrifiés que cinquante jours après l'exposition.

Résultat : les cerveaux des rats exposés avaient un nombre significativement accru de neurones endommagés, que le chercheur décrit ainsi : "rétrécis, de couleur foncée, dépourvus de structure cellulaire interne discernable. Certains de ces neurones assombris présentaient des microvacuoles [cavités], indiquant un processus pathologique actif. (...) Ces neurones endommagés étaient visibles dans tout le cerveau, mais surtout dans le cortex, l'hippocampe et les noyaux gris centraux. Ils étaient isolés ou groupés, enchevêtrés avec les neurones normaux. Le pourcentage de neurones anormaux culminait autour de 2%, sauf dans certaines zones restreintes où il dominait le tableau." (7)

Le comportement des animaux a-t-il été affecté, après l'exposition, par la neurodégénérescence révélée par l'autopsie cinquante jours plus tard ? Pas le moins du monde ! Pourquoi ? À cause de la neuroplasticité. Lorsqu'un circuit neuronal est endommagé, un autre se met en place. Quand les symtômes de la maladie d'Alzheimer se manifestent, des zones entières sont déjà "hors service". Le cerveau a déjà épuisé toutes ses voies de recours. C'est la raison pour laquelle il est trop tard pour réagir.

Alzheimer ou le cancer du cerveau
pour tout le monde, dès 35 ans


Que conclut Leif Salford ? "Le cas du cerveau en développement mérite une attention spéciale de la part de la société, car les processus de maturation, en biologie, sont particulièrement vulnérables. (...) Il se peut que les dommages neuronaux observés n'aient aucune conséquence immédiatement démontrable, même s'ils surviennent de façon répétée. Cependant, à long terme, ils sont susceptibles d'induire une réduction de la capacité de réserve du cerveau pouvant se révéler sous la forme d'une autre maladie neurologique ultérieure ou accélérer la détérioration liée au vieillissement. Nous ne pouvons pas exclure qu'après quelques décennies d'usage quotidien, toute une génération d'utilisateurs subisse de tels effets délétères dès l'âge mûr." Alzheimer à 35 ans grâce au portable. Qui dit mieux ?

Le magazine Temps présent de la Télévision Suisse Romande a interviewé une dizaine de scientifiques pour diffuser, le 30 mars 2006, une émission intitulée :
"Téléphoner peut nuire à votre santé", récapitulant les effets nocifs déjà prouvés des téléphones portables. À voir absolument !


3

                 
TSR.ch Temps présent

(reportage de 27 minutes)
"Téléphoner peut nuire à votre santé"

 



Santé publique édition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléphone portable : comment se protéger

Le portable, c'est pratique, mais c'est dangereux. Comme l'amiante, sauf que nous y sommes toutes et tous exposés. Car un portable en veille émet en permanence des ondes imperceptibles qui traversent la peau et viennent modifier le fonctionnement de nos cellules. Et les micro-ondes émises par les portables sont mêmes capables de passer au travers des murs.

Ceux qui se croient à l'abri parce qu'ils ne s'en servent "presque pas" sont donc tout autant concernés que les "accros". Et que ceux qui "ne peuvent pas travailler sans" leur portable.

Quelle durée de communication ne pas dépasser ? Faut-il utiliser une oreillette ou un kit mains-libres sans fil ? Les "protections" collées sur les appareils sont-elles efficaces ? Comment se protéger en cas d'usage professionnel ? Les autres appareils sans fil sont-ils sans risques ?

Ceux qui veulent agir pour préserver leur santé et celle de leur entourage trouveront dans ce livre d'utiles conseils basés sur des faits scientifiquement prouvés et sur une enquête minutieuse.

Journaliste d'investigation scientifique, Annie Lobé enquête depuis 2001 sur la téléphonie mobile. Ses articles ont été publiés dans Sciences et Avenir, Notre Temps, Questions de femmes, Le Généraliste, Village Magazine, Nexus, Monsieur et Tribune Santé.

17 € TTC, 267 pages, format 14 x 20,5 cm. ISBN 2-916653-01-5.

Préface

Par Robert Masson*

Dans la santé, il y a la part de l'inéluctable, de l'"imposé", du génétique, mais il y a aussi l'immense importance du libre choix, de la décision de l'individu. Dans le domaine qui est le nôtre, la diététique et l'hygiène vitale, plus d'un demi-siècle nous a appris que la santé dépend de nos choix délibérés de telle ou telle alimentation, tel ou tel mode de vie.

Mais parfois, malgré des choix logiques et judicieux, les résultats ne sont pas à la hauteur de nos efforts. Il n'y a pas mystère à cela, tout simplement le fait que certains facteurs portant atteinte à notre santé, à notre vie, n'ont pas été soupçonnés.

C'est pourquoi nous sommes heureux de faire cette préface à Annie Lobé qui, avec rigueur et patience, a mené une investigation claire et circonstanciée sur les rayonnements magnétiques pulsés, dont l'importance dans l'altération de la santé de tous est ô combien ignorée et sous-estimée.

Nous souhaitons à ce travail tout le succès qu'il mérite et toute la diffusion nécessaire.

C'est tout simplement l'intérêt public et l'avenir de l'humain qui se joue ici.

* Directeur du CENA, Centre européen de naturopathie.
  Ex-enseignant à la faculté de médecine Paris XIII,
  département naturopathie.
  Prix international de l'académie diplomatique de la Paix.
  Auteur de Diététique de l'expérience et du Précis de pédiatrie
   naturopathique
(Guy Trédaniel éditeur, 2005 et 2006).

Quelques pages

Chapitre 1
Un instinct de survie bien développé

Après la lecture d'un article expliquant les méfaits des téléphones portables sur le cerveau (1), Jérémy, 16 ans, a immédiatement mis son portable en panne pour être sûr de ne jamais plus s'en servir.


Comment ? Tout simplement en appuyant simultanément sur plusieurs touches jusqu'à ce qu'il se bloque.

Rares sont les personnes dotées d'un instinct de survie aussi développé.

" Arrêter complètement le portable, moi ? Jamais !" Si c'est ce que vous pensez, vous êtes fin prêt(e) pour ce livre.

Pendant ces cinq dernières années, j'ai parlé des dangers du portable avec de parfaits inconnus dans le métro, en train, chez les commerçants, dans la rue, partout. Cela m'a permis d'observer les réactions de plusieurs centaines de personnes.

Les utilisateurs rencontrés se répartissent en six catégories :

1. Les insouciants : ils ne pensent pas que leur téléphone est dangereux et cette question ne les intéresse pas.

2. Les inconscients : ils n'ont jamais entendu parler de rien. Leur première réaction en entendant que leur portable peut avoir des effets nocifs est la surprise, suivie par l'inquiétude. Les enfants et certains adolescents sont dans ce cas.

3. Les informés : ils sont conscients du danger, mais sans trop y croire. Ils ont lu ou entendu quelque chose à ce sujet, mais n'ont pas modifié leurs habitudes pour autant.

D'autres informés (ou croyant l'être) sont absolument certains de l'absence de nocivité de leur portable. Un sourire condescendant apparaît sur leurs lèvres quand vous leur affirmez le contraire.

4. Les impavides (2) : ils pensent qu'un danger existe, mais sont persuadés qu'eux-mêmes n'ont rien à craindre. Ce sont généralement des personnes en excellente santé, " jamais malades" .

5. Les méfiants. Ils laissent leur portable éteint la plupart du temps, ne le portent jamais sur eux. Parmi eux, trois utilisateurs seulement avaient complètement arrêté le portable en se débarrassant purement et simplement de leur appareil. Deux autres avaient arrêté de s'en servir en le conservant "au cas où" , comme d'anciens fumeurs garderaient quelques vieux mégots en réserve pour le jour où l'envie de replonger deviendrait intenable.

6. Les désabusés. Ils "savent" que leur portable finira par les tuer et cela ne les dérange pas le moins du monde.

Quand je demande aux rares irréductibles pourquoi ils n'ont pas et n'ont jamais eu de portable, ils répondent laconiquement : "Parce que je n'en ai pas besoin" ou "Parce que je n'aime pas avoir un fil à la patte" . Helga, 54 ans, m'a étonnée en répondant du tac au tac : "Par instinct." Jérôme, 26 ans, n'en veut pas et résiste à cette acquisition. Il subit une forte pression de son entourage : en guise de cadeau d'anniversaire, il s'est vu offrir... un téléphone portable !

L'engouement pour cet objet vient de ce qu'il comble deux facettes essentielles de la psyché humaine que sont la soif de reconnaissance et la peur de l'abandon. Tel un cordon ombilical, il constitue un rempart contre la solitude. Un rempart si épais qu'il en devient parfois difficile à traverser. On a du mal à réprimer un sourire en voyant des gens debout dans la rue, ou assis seuls à la terrasse d'un café, absorbés par une communication animée avec un interlocuteur invisible. Ou encore deux amis qui partagent la même table de restaurant mais pas la même conversation, chacun étant au téléphone avec un absent.

Combien étonnante est l'observation, dans le métro parisien ou le TGV, de personnes de tous âges serrant leur téléphone portable entre leurs doigts comme un enfant craintif tient son doudou. Certains le regardent, tapotent ses touches sans raison apparente, le caressent. D'autres le frottent machinalement sur leur menton, leurs joues ou sucent le bout de l'antenne. Jacques Citerne, un chercheur qui a suivi les travaux de conception du GSM (3) dans les années 1980 (CNRS de Paris et INSA de Rennes), est un utilisateur de longue date. Incapable de se souvenir de l'année de sa première utilisation, il conclut par une pirouette : "J'ai l'impression d'avoir toujours vécu avec."

Ce qui n'est en définitive qu'un objet a été élevé au double rang d'organe corporel et d'alter ego.

Les mises en garde contre les possibles effets nocifs de cet appareil technologique sont fréquemment mal reçues : "Il faut bien mourir de quelque chose !" s'exclament ceux qui n'envisagent plus de vivre sans lui, pour justifier leur attachement. Autrement dit, ils sont prêts à perdre la vie par amour pour leur portable. Malheur à qui tenterait de les en séparer : ils seraient prêts à lui arracher les yeux !

Si une lance était pointée à quelques centimètres d'eux, leur instinct de survie entrerait immédiatement en action : leur cerveau commanderait de s'enfuir ou d'attaquer pour échapper à la mort. Mais, comme les accros du tabac, bon nombre d'adeptes du portable accueillent l'idée d'être tué par lui plus sereinement que la perspective de cesser de l'utiliser.

Comme si leur instinct de survie avait été, en définitive, la première victime de leur téléphone portable.



Santé publique édition

 

 

Ces livres sont disponibles chez l’éditeur.
Santé Publique Edition

Le port est gratuit
en groupant les commandes avec des amis ou des proches.

pour en savoir plus :

www.santepublique-editions.fr (cliquer)


4

-

 

 


5

Dans la tête du client
Ce que les neurosciences disent au marketing
Gérald Zaltman. Editons d'Organisation 390 pages
16 x 24 cm (broché) ISBN: 2708131036

Présentation: Ce livre (2004) est le premier à faire le lien entre les avancées des neurosciences et leurs applications concrètes pour le marketing, ou en terme plus clairs, le lien entre techniques et le fonctionnement du cerveau.
Son objectif : proposer des techniques accessibles pour pénétrer en profondeur l'esprit ˝du marché˝, c’est aussi une bonne introduction aux découvertes plus récentes en sciences cognitives..
L'enjeu est de dévoiler les pensées réelles des clients et d'anticiper leur comportement. Si l'ambition est grande, les possibilités offertes par les dernières recherches ouvrent des voies jusque-là inédites.
Plusieurs méthodes de neuro-imagerie sont aussi abordées, qui appliquées à la communication commerciale, donnent également des résultats prometteurs.
Les professionnels du marketing apprécieront un livre qui ne se contente pas d'être novateur : il expose de manière très claire l'état de la science, il en tire des enseignements pratiques, il montre comment les appliquer, et il présente les avantages de ces nouveaux ˝outils˝
.La grande question du début de ce siècle :
Au-delà de ces qui est écrit, nous sommes en droit de nous poser des questions, depuis quelques années, la réalité dépasserait-elle la fiction ?
Nous ne sommes plus dans une métaphore abstraite sur les manipulations possibles de la pensée par une immixtion d’ondes artificielles contrôlées … à notre insu !

Voir le dossier: Téléphone portables et contrôle comportemental

Téléphones portables : Oui, ils sont dangereux !
de Dr George Carlo, Martin Schram
Editions Carnot Format : Broché - 185 pages ASIN : 2912362598


D'un côté, l'industrie du téléphone portable, qui prétend que tout va bien, qu'il n'y a aucun risque... De l'autre, les utilisateurs, adultes et enfants, dont le cerveau est à proximité immédiate de rayonnements de type micro-ondes... Au milieu, les autorités, dont le silence est assourdissant... Lorsque 36 millions de Français sont équipés, peut-on encore se contenter de rumeurs ou des seules déclarations de l'industrie ? Le profit au risque de la santé publique ? Cela rappelle quelques scandales antérieurs...
Ce livre n'est donc ni une hypothèse ni un débat polémique c'est l'expression claire d'une certitude scientifique. A chacun maintenant d'agir en conséquence. On ne pourra plus dire après cette lecture, que l'on ne savait pas... L'auteur vu par l'éditeur
Dr George Carlo est épidémiologiste, expert en santé publique et juriste. Il a dirigé pendant six ans le WTR (Wireless Technology Research) un programme de recherche créé par les industriels du téléphone cellulaires et financé totalement à hauteur de 28 millions de dollars par eux-mêmes.
C'est la plus vaste étude jamais lancé aux États-Unis en matière de téléphonie mobile.
Les industriels voulaient qu'il confirme qu'il n'existait aucun danger. Il a refusé et a démissionné.
Martin Schram est journaliste, commentateur de télévision et l'auteur de plusieurs livres.

SILENCE, ON INTOXIQUE d’André Aschiéri
Face aux lobbies, la longue bataille pour sauver notre santé

André Aschiéri est maire de Mouans-Sartoux (06), ancien député des Alpes-Maritimes et rapporteur parlementaire sur les risques sanitaires liés à l’environnement. Il fait la demande de création d’un organisme indépendant chargé d’évaluer, hors de la pression des groupes industriels, les différents risques pour la santé liés aux perturbations de l’environnement (risques chimiques, physiques ou biologiques). Officiellement lancée en 1999, l’AFSSE (agence française de sécurité sanitaire environnementale) est devenu l’AFSSET.
Ces résultats commentés dans « Dans Silence, on intoxique » sont au pied du mot effrayants.
Dans « Silence, on intoxique » André Aschiéri révèle qu’à notre insu, les industriels ont introduit, sans les tester, des dizaines de milliers de substances nouvelles dans notre environnement quotidien. Alors que les citoyens croient naïvement que les produits toxiques sont interdits avant d’être commercialisés, le lobbying actif des groupes industriels parvient à minimiser le danger représenté par leurs produits ou leurs activités.
Ce laxisme incroyable tue des milliers de gens chaque année .
Et il fera encore plus de ravages si rien ne change.
Grâce à son expérience à la vice-présidence de l’AFSSET, André Aschieri dévoile dans ce livre comment cette situation a conduit à l’explosion des cancers, des pathologies neurodégénératives du cerveau et des maladies émergentes que nous connaissons aujourd’hui.
Il révèle les dessous de cette invraisemblable situation : comment les lobbies s’organisent pour paralyser le système de contrôle et d’évaluation des produits, comment ils font pression sur les politiques et cachent le sacrifice d’innombrables vies pour protéger leurs marchés chimiques ou technologiques (pesticides, dioxines, rayonnements , etc.).
André Aschieri raconte très concrètement les combats que doivent livrer les experts qui veulent rester indépendants face aux lobbies industriels et à leurs relais politiques. Il révèle ce que le citoyen ne voit jamais, il nous mène au cœur des négociations et des petits jeux d’influence qui font les grandes compromissions. Ce faisant, il nous alerte sur les prochaines crises sanitaires.

Les éditions de la découverte
Co-auteur : Roger LENGLET
240 pages


LE LIVRE


Et si les téléphones portables provoquait des millions de tumeurs au cerveau dans dix ans ?
Et si les champs électriques et magnétiques, émis par tous les appareils qui nous entourent, perturbaient silencieusement nos cellules et nos organes ?
Et si on découvrait que ces ondes et ces champs sont impliqués dans l’une ou l’autre de ces grandes maladies énigmatiques qui semblent se développer en même temps que l’ère moderne, et qui narguent la médecine actuelle ?
Nous sommes exposés à 200 millions de fois de plus de rayonnement que les hommes de l’ère pré-électrique, soit ceux qui ont vécu pendant la quasi-totalité de l’histoire de l’espère humaine. Or, si l’effet des ondes sur le vivant est établi, les seuils de sensibilité et les normes admissibles sont aujourd’hui âprement discutées. Aucune explication tangible n’étaye les mécanismes qui produisent de l’effet. La science du bio électromagnétisme en est encore à ses débuts. Parallèlement, on découvre comment l’électromagnétisme compromet notre santé, on lui trouve des utilisations qui soignent, font repousser les os, réduisent l’inflammation et la douleur, stimulent l’immunité, estompent l’anxiété ou la dépression, neutralisent les microbes, réduisent les tumeurs. Dans les deux cas, on se trouve face à un continent presque inconnu du monde vivant. Ce livre ne milite pour aucune cause particulière et pourtant il se situe dans un domaine miné par les controverses. Jean-Pierre Lentin, journaliste scientifique, fait le point des connaissances actuelles et des enjeux .

Les Armes de l'ombre : Des tempêtes pas naturelles
de Marc Filterman / Broché - 191 pages / Edition CARNOT

A l"heure des attentats suicide, d'une probable guerre bactériologique ou chimique, le livre de Filterman "LES ARMES DE L'OMBRE" est devenu un livre de chevet. Il y a tout ce que l'on peut faire comme type de guerre. ET les formes sont nombreuses et inquiétantes. Autant être informé. A lire absolument !

Dans ce livre peu ordinaire, Marc Filterman liste, plus qu'il n'expose, toutes les possibilités offertes à l'homme pour plier l'ennemi, grâce à des armes parfois terrifiantes. Loin des sentiers médiatisés des guerres classiques, aux soi-disant "frappes chirurgicales", il a recueilli, de très nombreuses années durant, tout ce qui se fait de neuf dans les laboratoires ultra-secrets des armées du monde entier.
Le résultat en est tout proprement terrifiant.
Vous avez peur du nucléaire ?
N'ayez crainte, l'atome est un jouet depuis longtemps dépassé, et les militaires peuvent maintenant déplacer les pions sur un échiquier de taille mondiale. La quantité de techniques de guerre est si développée que la tête vous tourne au bout d'une centaine de pages. Chaque ligne est l'occasion de rencontrer une nouvelle façon de tuer, manipuler les foules ou réaliser des ravages économiques. Certaines de ces armes sont top secretes, mais d'autres apparaissent enfin dans les journeaux spécialisés ou même dans la presse, ce qui est un élément de plus pour affirmer la véracité de bien des propos de Marc Filterman.
Toutefois, un bémol reste à poser : certaines théories sont parfois trop "grosses" à digérer, même si l'auteur nous explique bien qu'il ne s'agit que de théories ou d'informations non vérifiées. Il faut conserver un certain scepticisme à la lecture de cet ouvrage et ne pas tout engouffrer tel quel. Personnellement, je possède une forte culture scientifique et je peux vous affirmer que 80% de ce qui est dit dans ce livre est véridique (parfois même lorsque Filterman lui-même dit ne pas être sûr de l'information), le reste n'étant (pour l'instant) que pure science-fiction. Ferez-vous la différence ?
Au final, seule cette conclusion est importante : lisez cet ouvrage, pour vous rendre simplement compte de tout ce que l'on vous cache, pour votre bien ou votre mal, et faites un tour de l'horizon de la folie des hommes.
Attention, toutefois : vous n'en sortirez pas indemnes, tandis que les derniers restes de votre innocence s'éparpilleront ...

 

 


7

L'homme électromagnétique
de Best, Smith
Broché 16 x 24 - Illustrations - 730 pages

Présentation de l'éditeur
Les auteurs révèlent de nombreuses preuves du danger potentiel et des effets biologiques résultant de l'exposition régulière aux radiations électromagnétiques, même de faible puissance : cancers, leucémies, dépressions, allergies, ces maladies étant déclenchées ou aggravées par la plupart de nos systèmes électriques, dont les lignes à haute tension, les sources de micro-ondes et d'ondes radio, les radars et certaines applications militaires.

J'te plaque ma sclérose : Témoignage coloré sur une maladie sombre
de Arnaud Gautelier / Broché - 186 pages ISBN : 2848760494
Présentation de l'éditeur:
A 22 ans, Arnaud Gautelier est un jeune homme heureux, insouciant. Un matin, au réveil, il n'arrive plus à marcher. Il ressent des vertiges le côté gauche de son corps est paralysé. Après d'interminables examens à l'hôpital, tombe le terrible diagnostic : Arnaud est atteint de la sclérose en plaques. Grâce à ce texte lucide, réaliste, mais empreint d'humour, et à la centaine d'illustrations qui l'accompagnent, l'auteur nous fait partager le quotidien de sa maladie, à partir du moment où elle se déclare. Il raconte l'hôpital, les soins, la réaction des proches, du personnel soignant, des collègues... Son récit est sans concession mais, après cinq ans d'épreuves surmontées, Arnaud Gautelier n'hésite pas à transmettre, par son J'te plaque ma sclérose, un formidable message d'espoir et de vie.

Commentaire de : Arnaud de Paris, France
J'ai été très touché par ce récit qui m'a à la fois fait sourire et grimacer... Ton livre est écrit avec beaucoup d'humilité.
J'ai ressenti en lisant celui-ci un message d'espoir et une passion pour la vie qui j'espère sera entendu par de nombreuses personnes atteintes de ce mal.
Un grand bravo à l'écrivain, artiste mais avant tout Ami et surtout, bonne continuation dans tes divers projets.
Commentaire de : cecile de Paris
Félicitations Arnaud, ton livre est un bijou. Un espoir pour tout ceux qui seraient tentés de se laisser aller. ce récit est tout simplement une adorable leçon de vie et de courage. Ton talent et ta force ne font aucun doute. Tu te prépares sûrement une vie pleine de surprises... mais ca vaut le coup de se battre.

LES ONDES DE LA MORT
des radars aux armes électromagnétiques en passant par les téléphones portables
Daniel DEPRIS
, Editions CEPHES-AURORE

Souscription avec pré-édition sur CD-ROM
les éditeurs qui étaient financièrement en mesure d’éditer le présent ouvrage manquaient manifestement de courage tandis que ceux qui étaient assez courageux pour l’éditer manquaient de moyens de diffusion.
Compte tenu de ces difficultés il a été décidé de produire et de diffuser cet ouvrage par souscription avec pré-édition sur CD-ROM.
Les souscripteurs recoivent donc l'ouvrage sur CD-ROM, et quand il aura été enregistré suffisamment de souscriptions, l'ouvrage sera imprimé puis un exemplaire sera envoyé à chaque souscripteur.
Nous encourageons les souscripteurs à nous faire part des erreurs qu'ils pourraient relever dans l'ouvrage afin de les corriger en vue d'une éventuelle impression.
De même, toutes les remarques, suggestions et critiques qui seront adressées par écrit à l'auteur seront examinées avec soin.

MENACES INVISIBLES

Gunni Nordström n° 114;2-87211-023-2 ; pages, 15/22 cm, broché

Gunni Nordström est journaliste d'investigation en Suède, laquelle partage avec la Finlande le pôle mondial de l'industrie de la téléphonie mobile où l'on a fait le plus de recherches concernant les maladies liées à l'environnement. Elle a publié plusieurs ouvrages en suédois sur les problèmes de santé en relation avec les écrans vidéo ordinateurs, dont "Sjuk av bildskärm" (Tiden), "Fältslaget" (Tiden), en collaboration avec Carl von Schéele ainsi que "Mörkläggning" (Hjalmarson & Högberg). Dès 1990, elle s'est intéressée aux aspects chimiques des problèmes rencontrés par les victimes du travail sur ordinateur. Ces personnes se désignaient elles-mêmes comme électrohypersensibles, alors qu'il apparaissait clairement que certains produits chimiques jouaient un rôle important dans leurs problèmes de peau. Elle a interrogé les professeurs d'universités ainsi que les politiques impliqués dans cette étrange maladie dont souffraient des milliers de personnes en Suède, mais probablement aussi des millions de personnes partout dans le monde. Son souci a consisté à informer le grand public ainsi que les preneurs de décisions à tous les niveaux d'un risque bien réel lié à la fois aux champs électromagnétiques et aux vapeurs de substances chimiques dégagées par les appareillages électroniques et des écrans vidéo d'ordinateurs en particulier. Cette maladie environnementale, liée aux écrans cathodiques, a semble-t-il reçu diverses appellations selon les pays où elle se manifestait : la sensibilité chimique multiple, le syndrome de fatigue chronique, le syndrome de dysfonction immunitaire, la fibromyalgie, le syndrome des bâtiments malsains (sick building syndrome), l'électrohypersensibilité. Cet ouvrage est le premier à avoir fait une connexion entre une certaine maladie et les produits chimiques utilisés dans la fabrication des appareillages modernes que l'on considère erronément comme inoffensifs. Hélas, ils ne le sont pas.

Combat pour une idée: La pollution électromagnétique

Docteur J.-Pierre MASCHI ISBN : 2-84825-102-6 Nb de pages : 550

Au milieu des années soixante le docteur Maschi prend conscience de l’existence d’une nouvelle forme de pollution qu’il dénomme POLLUTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE. Pour ce médecin généraliste de Nice, cette pollution, due à la prolifération, dans les pays industrialisés, des machines, des appareils produisant ou utilisant l’électricité, provoque une lente et progressive électrocution des organismes humains et joue un rôle important dans les maladies dites de civilisation : affections rhumatismales, cardiaques, neurologiques. Il met alors au point une thérapeutique consistant en conseils d’hygiène générale pour éviter les agressions électriques et en applications locales de minéraux, identiques à ceux utilisés depuis des siècles dans les stations thermales. À partir de 1967 il fait suivre ce traitement à des rhumatisants et des malades atteints de sclérose en plaques. Très rapidement les résultats dépassent les éspérances du médecin.

En 1968, quand il veut fournir aux Autorités Médicales des explications sur cette pollution et sur sa thérapeutique, ses ennuis commencent. Ils vont l’entraîner dans une aventure hors du commun qui, durant près de trente ans, va l’opposer au Conseil de l’Odre des Médecins et au Ministère de la Santé. Dans ce livre, le docteur Maschi donne des explications, faciles à comprendre, sur la pollution électromagnétique, sa thérapeutique et la sclérose en plaques.

Il narre aussi les principales péripéties de son affaire, maintes fois évoquées par l’ensemble de la presse française depuis 1968, et n’hésite pas à reproduire de très nombreux documents mettant nommément en cause une centaine de personnes: onze Ministres de la Santé, des Conseillers de l’Ordre des Médecins, des Conseillers d’Etat, des Professeurs de Médecine, des hommes politiques. Tout au long de ces années, le médecin a été farouchement défendu par ses malades, satisfaits de suivre une thérapeutique sans danger, très simple d’emploi et peu onéreuse.

Ce « témoignage vécu » fournit la preuve qu’il n’est pas facile de faire reconnaître une idée scientifique nouvelle qui, tout à la fois, met en cause une partie de nos conditions de vie et des théories médicales classiquement admises. C’est un véritable cri d’alarme lancé par le docteur Maschi contre la pollution électromagnétique car, étant incolore, inodore, insonore, impalpable et indolore elle peut toucher tous les habitants des pays industrialisés, sans qu’ils s’en rendent compte, ses effets ne se faisant sentir qu’après plusieurs années d’exposition

France Europe Editions Adresse postale pour toute correspondance :
Service MAN
B.P. 4049
06301 Nice Cedex 4

LES EMPOISONNEURS
Vincent NOUZILLE, FAYARD Sortie octobre 2005

Au moins 800 000 personnes devraient mourir en France des effets de la pollution dans les vingt prochaines années. L’équivalent d’une ville comme Marseille sera ainsi rayé de la carte, à cause des produits chimiques que nous utilisons et des polluants que nous respirons ou ingérons sans prendre garde. Face à cette hécatombe prévue - 40 000 morts minimum par an - et en grande partie évitable, les industriels se barricadent, les gouvernements tergiversent et l’opinion semble encore endormie. Comme si on annonçait en début de chaque année qu’une nouvelle canicule allait s’abattre sur la France, au moins deux fois plus meurtrière que celle de 2003 qui a tué 15 000 personnes, et que personne ne faisait rien !
Amiante, produits chimiques, pesticides, métaux lourds, dioxines, ozone, particules diesel : pour la première fois, une enquête tente d’évaluer les hécatombes sanitaires, passées et futures, de tous ces polluants, et s’interroge sur les responsabilités de tous les « empoisonneurs » aussi involontaires soient-ils.
Il est temps d’écouter les victimes, d’entendre les alertes des experts, de décrire les vrais risques et les incertitudes, de s’interroger sur ces contaminations collectives liées au monde du travail ou à la vie urbaine, dont la France semble prendre conscience plus tardivement que d’autres pays, faute de politiques ambitieuses de prévention et de précaution.
Témoignages inédits, reportages aux quatre coins de France, dernières découvertes des chercheurs, confidences des médecins, plongée dans les coulisses de l’industrie et du pouvoir, documents confidentiels, rapports méconnus ou enterrés : « Les Empoisonneurs » rassemble les données, officielles et officieuses, pour s’informer en toute impartialité sur ces risques de notre vie quotidienne. Il explique comment il est encore possible d’éviter le pire, à condition de ne plus se voiler la face. 

L’auteur: Vincent Nouzille, 46 ans, est journaliste indépendant, après avoir été notamment grand reporter à l’Express et à l’Expansion.Il est l’auteur de plusieurs best-sellers, dont « Les Parrains Corses » (avec Jacques Follorou, Fayard ,2004) et « La Traque Fiscale » (Albin Michel, 2000).

L'environnement invisible

H. König;n° 88;ISBN 2-87211-031-3 ; pages, 16/24 cm, broché

L’auteur a recensé et étudié les pollutions liées aux champs électromagnétiques artificiels. Il propose des solutions à ces pollutions invisibles générées par des technologies élaborées par l’homme pour son confort et qui, paradoxalement, risquent de nuire gravement à son bien-être, à long terme.

L'habitat sain? Electrosmog

J.-M. Danze, P. Le Ruz, M. Bousquet & B. Louppe;n° 59;ISBN 2-87211-068-2 ;256 pages, 16/24 cm, broché

Le présent ouvrage, issu de nombreuses compilations bibliographiques et de l’expérience sur terrain de ses auteurs, montre comment chaque personne peut aménager son lieu de vie familiale et son lieu de travail en connaissance de cause, afin de limiter les incidences sur la santé de ce brouillard électromagnétique invisible: «l’ELECTROSMOG».

Téléphonie mobile

Actes du Colloque 29 juin 2000;n° 48;ISBN 2-87211-055-0 ; 184 pages, 16/24 cm, broché

Cet ouvrage confronte les analyses et les travaux de recherches d’experts représentant les institutions concernées d’une part (OMS, Commission Européenne) et, d’autre part, ceux de quelques scientifiques indépendants parmi les meilleurs spécialistes de l’impact des rayonnements éléctromagnétiques sur le vivant. Les effets nocifs sur la santé ont été mis en évidence de manière irréfutable.


Guide pratique Européen des pollutions électromagnétiques de l’environnement

R. Santini, J.-M. Danze, Seigne & B. Louppe;n° 29;ISBN 2-87211-033-x ; 240 pages, 16/24 cm, broché

Traite des problèmes engendrés par les champs magnétiques statiques, les extrêmement basses fréquences, les radiofréquences (dont les hyperfréquences du micro-ondes, des stations relais de téléphones mobiles cellulaires)

MOBILE ATTITUDE
Par Next-up :
Le livre MOBILE ATTITUDE d’Alban Gonord et Joëlle Menrath est issu d’une étude du GRIPIC (Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur les Processus d’Information et de Communication) financée par l’AFOM (Association Française des Opérateurs Mobiles), voila qui a le mérite d’être clair. N’oublions pas une base de départ fondamentale sur l’avènement de la Téléphonie Mobile dans la société : Depuis toujours la communication sans fil était strictement réservée aux ˝institutionnels˝, comme les militaires ou la police, et à quelques personnes possédant une licence Radio. L’ouverture de la communication sans fil au grand public est très récente, c’est une nouveauté qui génère effectivement des comportements, des codes, . . . surtout chez les jeunes. La communication n’est plus le seul apanage de la police ! Avoir un ou plusieurs portables a 12 ans, comme nous l’avons vu récemment dans les banlieues, favorise l’autonomie donc l’émancipation des adolescents avec tous les problèmes que l’on connaît.
Cet aspect du mobile, cela m’étonnerais que vous en trouviez une ligne dans ce livre. Des présentations médiatiques que j’ai pu voir, je ne retiens seulement que des simples petits accros à la politesse : avec le portable on parle pour deux publics à la fois, son interlocuteur et pour ceux qui sont autour. Déranger son entourage par la sonnerie, parler fort, ce n’est pas grave, on constate une autorégulation des comportements, qui se traduit par du politiquement correct du genre : on est à tour de rôle dérangé et dérangeur.
Il donne une contenance, comme une clope, ça c’est la bavure, car associer téléphoner et fumer, c’est promouvoir une réalité sur la santé.
Nous n’allons pas vous en dire plus sur ce registre; la suite logique, le livre est sorti aux éditions . . . Hachette.
Plus sérieusement, concernant le lien social, force est de constater que les ados communiquent maintenant de plus en plus directement avec le mobile surtout entre amis, entre connaissances, et l’importance de la communication familiale directe s’en trouve fortement réduite. Des études Australiennes mettent en exergue que la communication parentale est inversement proportionnelle avec la communication ˝mobile˝, et plus l’âge de l’adolescent augmente, plus cela s’accentue, ceci est appelé ˝degré de séparation sociale˝. Notre société prête une attention totalement insuffisante aux impacts que la mise en œuvre notamment marketing que cette technologie génère surtout chez les sujets dits ˝prédisposés˝.
Pourtant de nombreuses études de psychologues, de sociologues, et d’anthropologues mettent en évidence les liens entre les développements de cette technologie et les comportements sociaux.

Ces nouveaux codes comportementaux pris souvent dès le plus jeune âge nous plongent directement dans les théories de la sémiotique qui traite et analyse comme une science la communication des signes.
Les comportements de la ˝Mobile attitude˝ s’inscrivent exactement dans le système des codes sociaux sémiotiques, notamment en permettant de miner les mécanismes des rapports et des systèmes sociaux traditionnels. Identiquement au monde animal, une bulle invisible est créée chez l’homme plongé dans le nouveau concept des communications : il s’approprie un espace privé dans un contexte public par son intrusion (certains disent viol), se donne une apparence visuelle appropriée pour affermir sa capacité, et tout en conduisant son appel entre en interaction par le regard avec les autres, afin de générer un rapport synchrone, . . . un conseil, surtout ne soyez pas asynchrone !
Ajoutons à cette métaphore l’objet façonné, interactif, évolutif, dernier cri (le mobile), et le look (l’habillement).


10

Présentation par l'éditeur

Factures délirantes pour SMS surtaxés. Services commercialisés à grand renfort de publicité, puis suspendus sans explication. Distributeurs sous contrat, éjectés des réseaux sous des prétextes discutables. Application approximative des règles de concurrence... Pour rentabiliser très rapidement leurs investissements, les opérateurs Orange, SFR, et Bouygues Télécom ont la main lourde. Sont-ils plus à blâmer que les consommateurs ? Pas si sûr. Ces derniers, de mieux en mieux informés, et protégés par la loi, ont cherché à profiter des règles de la concurrence, au-delà du raisonnable : zapping intempestif entre opérateurs, arnaques aux coffrets, changements inopinés de formule d'abonnement, pertes réelles (par négligence) ou supposées d'appareils, abus des formules d'assurances, combines diverses... Ils jouent sur tous les tableaux. Intermédiaires entre utilisateurs et opérateurs, les distributeurs indépendants, eux, ont mangé aux deux râteliers. En toute discrétion, et même avec la complicité passive des opérateurs. Comment ? En multipliant les fausses promotions, les abonnements bidon, les exportations illégales, les trafics de cartes Sim et les déblocages illégaux d'appareils "protégés".

Quant aux fabricants d'appareils, ils ont profité de l'extraordinaire boom de ce secteur d'activité en pratiquant des politiques tarifaires pour le moins opaques (des ventes de téléphone à 1 euro). Quels mystérieux accords les lient aux opérateurs ? Une passionnante plongée dans ce secteur économique, "miracle" de ces dix dernières années. La première enquête du genre en France. Stupéfiant...

k


Available
Amazon.fr
or Amazon.com

Would you put your head in a Microwave Oven
Gerald Goldberg, MD; ISBN 1425904807

Would you stick your head in a microwave oven? Well would you? Of course not.
 Technology has transformed this planet into an open microwave system with its satellite transmissions. This book examines what the health consequences are.  This book simply points out that the gradual rise in illness across broad geographic areas are an early indicator of microwave illness, independently of what the experts lead you to believe. The handwriting is already on the wall and most of know that something is wrong. This book discusses in simple terms the effects of microwave radiation on the human body.  I utilize dosimetry studies done by the US Air Force, which outline in clear terms what organs of the body are most vulnerable to cumulative microwave exposure.  I outline the mechanisms by which slow exposure is masquerading as various illnesses across this country.

We are on the verge of a health care crisis which threatens to bankrupt our society and health care system. Whether we like to consider it or not the planet that we are living on  has been transformed into an open microwave system. 

 In this book I examine the common link between microwave radiation and seemingly unrelated illnesses.   The book demonstrates that the rising incidence of certain illnesses and cancers across broad geographic regions parallels the increasing rise in exposure and use of microwave radiation.  This book is a common sense approach to the subject which is presented in a clear language that the laymen can understand.  Also it is liberally referenced from the scientific literature. The book is designed to be generally informative as well as a reference source for the average reader. Additionally I have provided a wealth of resources that have been shown to be beneficial to offset the consequences of excess microwave exposure. 
 
About the Author

I am a medical internist with over 30 years of clinical experience. Additionally I have been researching the biomedical literature from a traditional and holistic perspective for the last 15 years. I have training in herbology, Chinese medicine, nutritional approaches to health and other modalities.  I have done extensive research on the causality of disease and its relationship to environmental factors as will as researching approaches to deal with these issues.  I have been a radio show host involved in sharing information with the public on alternative health issues and perspectives in the NYC area for the past 5 years and have been actively involved with a nutritional pharmacy.
Free Preview

 This manuscript was written to present the data to the average reader so that they could judge the issue for themselves. The health consequences from continuous low level exposure from microwave radiation can be catastrophic. The transmission of microwave transmission can be handled in a safe and effective manner to provide for global communication without affecting the overall health of our planet.  The book starts by examining dosimetry which shows which parts of the body are most sensitive to microwave radiation based on studies done by our Armed Forces. Dosimetry is also predictive of the pattern of injury that one would expect to find.   The second chapter explains how microwave radiation produces disease.  It examines the mechanisms of disease production in living systems. It also explains how microwave injury manifests as specific organ system dysfunction, be it neurological, behavioral, immune, cancer etc.   The third chapter links the rise of radiation against the simultaneous rise of certain illnesses in society. It demonstrates through the use of graphs that the parallel and symmetrical rise of certain illnesses across broad geographic areas reflects common force acting equally on all these regions. The graphs also demonstrate that it is the rate of increase not the absolute number of cases in a given region that is important.  It is important to emphasize that microwave radiation is not the only cause of disease.  It is potentially one of the few common links that unite large segments of our population to recreate and produce similar patterns of illness in widely separated geographic locations. 

Microwave injury can also contribute to other patterns of illness. In the fourth chapter, under medical equivalents, I have grouped the common names that are attributed to illnesses by organ systems. If common illnesses are examined from the perspective of simultaneous parallel geographic increase than the influence of microwave injury can be discerned.