Next-up Sommaire - Informations sur les irradiations des ondes électromagnétiques


     

 
-01- Dernières News
Latest News
-02- Décret n°2002-775
du 3 Mai 2002
-03- Dossiers / Actualité
Files / News
-04- Projet de Loi / Charte
Law Project / Charter
-05- Auto-diagnostic/Probl.
Self Diagnosis/Problematic
-06- Téléphone Mobile
Mobile Telephone
-07- Antennes Relais TM
MT Relay Antennas
-08- Mesures / Pulsations
Notions de Bases TM
-09- Lanceur Alerte / stats
The Whistle Blower
-10- Témoignages
Testimonies
-11- Enquête Riverains
Enquiry neighbouthood
-12- ElectroSensibilité EHS
ElectroSensibility EHS
-13- Météorologie / CEM
Meteorology / EMF
-14- Protections CEM
Protection EMF
-15- Informations / Livres
Informations / Books
-16- Database Vidéothèque
Video Database
-17- Fonds Photos
Set of Photographs
-18- Justice - Procès
The Law - Trial
-19- OMS, AFSSET, INVS
AFOM, ART, AMF, ANFR
-20- Ils ont dit ...
They said ...
-21- Statuts / Règlements
Statutes / Conditions
-22- Liens
Links
-23- Moteur Recherche
Glossary/Glossaire
-24- Courriers / Mails
-25- Le FORUM
-26- Ecoutez les News
Tech. ReadSpeaker
-27- Doc. Professionnelle
Professional Doc.
-28- INTERNATIONAL

- Last Update: 11-11-2006 -

 

 PHC2i: Consulting, Ingénierie, Informatique ...


 

Rechercher sur le site de Next-up :

Protections CEM



                 


- cliquer / click -


Protections individuelles contre les CEM
( en construction)


- cliquer-


2
- Mise en place de protections extérieures anti-CEM face au locaux de Next-up FRANCE -


Habitation: Protection Irradiations CEM (photo: www.elektrosmognews.de)

 


Son Excellence
Monsieur Moritz LEUENBERGER
(ex. Président de la Confédération Suisse)

A des ennuis avec la pollution électromagnétique
de ses lieux de résidences.

(extrait : www.teslabel.be ) 

Le Président du Conseil Fédéral Suisse abandonne son logement de fonction à Berne
parce que celui-ci est fortement pollué par des champs électromagnétiques .

Extrait du mensuel Suisse Allémanique d'association de consommateurs K-Tipp.

  En privé, le Président fédéral suisse Moritz Lauenberger
se protège à grands frais contre la pollution électromagnétique
.
Cependant, en tant que Ministre de l'Energie, il a imposé des valeurs limites que même les médecins de la Fédération Médicale Helvétique (F.M.H.) considèrent comme beaucoup trop élevées.

Vanessa Omlin, âgée de 11 ans, de Wolerau SZ a écrit en juin 2000 à M.Leuenberger, Ministre de l'Energie
"Beaucoup de gens ne peuvent plus dormir à cause des rayonnements des antennes de téléphonie mobile.
Ma sœur et moi avons également des douleurs
."

Vanessa et sa famille vivent dans une maison entourée de cinq antennes relais de téléphonie mobile. La famille souffre depuis des années de troubles de la santé attribués aux rayonnements des antennes relais.
Et pourtant personne ne prend leurs doléances au sérieux (K-Tipp 17/99).

Quelques semaines plus tard, Vanessa reçut une lettre de Philippe Roch, directeur du Bureau Fédéral de l'Environnement qui dépend du Département de M. Leuenberger . On peut y lire :
"Les douleurs et les troubles du sommeil sont un fait" et "Nous vous conseillons de garder les yeux ouverts et de ne pas vous fixer sur les antennes de téléphonie mobile".

Assainissement important de l'habitation privée.

Le supérieur hiérarchique de Roch, Moritz Leuenberger aurait sans doute dû avoir plus de compréhension pour les plaintes de la jeune fille. En décembre 1997, le Conseiller Fédéral lui-même a fait mesurer les champs électromagnétiques dans son habitation se trouvant à proximité de l'Höpital Pédiatrique de Zürich.
Dans une habitation proche un enfant était atteint de leucémie.

Dans toute la maison, les spécialistes de l'Institut d'Electrotechnique Biologique (I.B.E.S.) ont mesuré "des champs électriques élevés". De même, les spécialistes de l'I.B.E.S. ont enregistré des niveaux élevés de champs à hautes fréquences, niveaux considérés comme élevés, selon l'aspect biologique.
Ces champs de téléphonie mobile provenant des antennes proches de l'Hôpital Pédiatrique.

Moritz Leuenberger et sa compagne Gret Loewensberg ainsi que leurs voisins décidèrent de "réaliser le blindage électromagnétique" de leur résidence. Les travaux réalisés étaient imposants selon Josef Peter, Président de l'I.B.E.S. Les électrobiologistes ont dû entre autres placer des "coupe-circuit automatiques de réseau" , "supprimer les courants électriques circulant dans les conduites d'eau et de chauffage" et reconcevoir les mises à la terre. Les assainissements ont coûté au total plusieurs dizaines de milliers de francs suisses.

 En janvier 1999, le Ministre de l'Energie a également fait mesurer les champs électromagnétiques dans son logement de fonction situé dans la vieille ville de Berne.

Ici, les spécialistes de l'I.B.E.S. ont relevé des niveaux très élevés de rayonnements
provenant de l'installation de l'habitation et des antennes de téléphonie mobile voisines.
Ces niveaux étaient estimés considérables selon un point de vue biologique.

Une opération de blindage et d'assainissement total furent hors de question, étant donné la "complexité de la configuration". Quelques mois plus tard, le Ministre de l'Energie quitta ce logement. Via son porte parole Hugo Schittenheim, il communiqua à K-Tipp "Le Conseiller Leuenberger n'a pris à ce sujet aucune position".

  Les médecins de la Fédération Médicale Helvétique (F.M.H.) exigent d'autres valeurs limites de champs

Ruth Gonseth, Conseillère Nationale des Verts ne comprend pas Leuenberger :

"Si il change d'habitation à cause de la pollution électromagnétique, mais n'impose pas de valeurs plus basses, il laisse à l'abandon les gens qui n'ont pas la possibilité de changer de maison."

La valeur limite d'exposition aux antennes relais de téléphonie mobile est fixée en Suisse à 6 Volts par mètre. L'association des Médecins suisses (F.M.H.) et le Groupe des Médecins de la Protection de l'Environnement (Aef U) considèrent que cette valeur est trop élevée. Les deux associations ont ensemble en janvier 2001 exigé de l'Etat Fédéral Suisse une application de valeur limite située au dixième de la valeur actuelle, c'est à dire concrètement 0,6 Volt/mètre.
Ils déclarent que cela est nécessaire pour assurer la protection de la santé publique.

Bernhard Aufdereggen, Président de l'Association des Médecins de la Protection de l'Environnement déclare :
"Il existe des indications scientifiques permettant d'affirmer que des troubles de la santé peuvent également se manifester pour des rayonnements se situant en dessous des valeurs limites suisses. Les personnes habitant à proximité des antennes relais de téléphonie mobile se plaignent entre autres de troubles de la qualité de vie comme la perte du sommeil, les maux de tête, les malaises, et les douleurs des membres".

En décembre 2000 encore, le Conseiller d'Etat M. Leuenberger ne voulait toujours pas admettre ces revendications. Suite à une interpellation parlementaire du Conseiller National FDP Duri Bezzola, le Conseiller Fédéral M. Leuenberger a répondu : "Il n'est pas question de restreindre encore les valeurs limites !"

****************************

Commentaires de TESLABEL Coordination

Etre informé d'un danger qui menace l'intégrité physique de concitoyens et faire semblant de l'ignorer constitue en soi un délit qui en matière de droit figure dans les codes pénaux dans les termes "Non assistance à personne en danger".

Et lorsque ce délit est perpétré par le plus haut personnage d'un état, vis-à-vis de toute la population de son pays ? Nous constatons que le plus haut personnage d'un pays qui se déclare signataire de la Charte des Droits de l'Homme (*) s'accommode du fait qu'il existe deux poids et deux mesures dans la vie quotidienne de ses citoyens.

D'une part, ceux qui sont au sommet du pouvoir et d'autre part ceux qui doivent subir les décisions iniques des premiers. Mais ce qui est grave, c'est que tout en brandissant l'étendard de la démocratie, les dirigeants de ce système font voter et appliquer des règlements qui ne sont pas applicables à eux-mêmes.

Serions-nous revenus à l'époque où
"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir?"

Lorsque des personnes de revenus modestes constatent qu'elles sont victimes dans leur chair des champs électromagnétiques émanant d'installations industrielles extérieures à leur habitation (antennes relais de téléphonie mobile, lignes à haute tension aériennes, lignes à basses et à moyennes tensions enterrées près de la maison, transformateurs, émetteurs radio, lignes de chemins de fer à grande vitesse TGV), elles n'ont qu'à endurer leurs souffrances, sans espoir de solution.

Les puissants, eux, ont les moyens de se protéger ou de déménager.

(*) Article 1 : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

 

Tribune de Genève

Toujours plus d’oppositions aux antennes mobiles

Grogne - Il y a plus de mille antennes sur le canton. Véronique Humbert-Droz
Publié le 16 août 2005

Depuis quelque temps, une bataille fait rage entre locataires et opérateurs de téléphonie mobile. Elle concerne la mise en place d'antennes à proximité des lieux d'habitation, voire sur le toit de ceux-ci.

A Genève, où ces installations dépassent le millier, les résidants sont toujours plus nombreux à s'y opposer, comme le note Edi Da Broi du DAEL.


© Pascal Frautschi

L'électrosmog, cette pollution électromagnétique est fortement présente dans notre environnement. Il s'agit de la somme des différents rayonnements auxquels nous sommes soumis, tels que ceux des lignes à haute tension, des émetteurs de radio et de télévision, des appareils électriques, et, bien entendu, des stations de base et d'antennes relais de téléphonie mobile.

Lire la suite de l’Article

 

"Zone contaminée: Obstruction d’une antenne relais par une plaque de métal" (Photo: www.grn.es)
"Contaminated zone: Obstruction of a relay antenna by a metal plate" (Photo: www.grn.es)




Les Riverains se protègent contre les irradiations en hyperfréquences micro-ondes pulsées
des antennes relais de téléphonie mobile de Landéda (Bretagne, France)